ALLEMAND

Il existe de nombreuses façons d’exprimer l’appartenance. La première chose à mémoriser est de résister à la tentation d’utiliser auf,  puisque cette notion fait penser à l’anglais of qui signifie de en anglais. Or, en allemand, auf signifie sur et ce mot est utilisé pour situer dans l’espace

Au lieu d’utiliser auf, par exemple « le carnet de Jan » => « Das Heft auf Jan » (attention, c’est faux !), il serait préférable d’utiliser von qui signifie de. Ce n’est pas idéal pour exprimer une possession, mais c’est plus correct, en tout cas en langage courant.

 

Le génitif

Das Heft des Schülers

Le génitif saxon

Jans Heft (Tobias’Heft Alex’ Heft)

Les possessifs

Masculin : Sein Heft / Seine Schere

Féminin : Ihr Heft / Ihre Schere

 

À l’écrit, préférez le génitif, qui permet d’expliquer la possession d’une façon simple, sans préposition. Cette idée d’appartenance est contenue dans l’article, ici des dans « Das Heft des Schülers » qui est au génitif. C’est comme une étiquette que porte le groupe nominal pour indiquer l’appartenance. Cela marche aussi au féminin : « Das Heft der Schülerin ». Il faut sélectionner le bon article, ici on a des et vous avez vu qu’il est suivi de la marque -s (des Schülers) qu’on retrouve à la fin d’une substantive.

Lorsque le complément du nom est un nom propre, on peut utiliser le génitif saxon. Il ressemble à l’anglais. On commence par indiquer le possesseur, ici « Jan », et ensuite indiquer l’objet possédé, « Heft ». On ajoute simplement un « s » qui se colle au substantif. Attention, à la différence de l’anglais, il n’y a pas d’apostrophe, le « s » est collé au nom : « Jans Heft ». On utilise l’apostrophe seulement lorsque le nom propre se termine par un « s », un « x » ou un « z ». Pour un prénom comme Tobias, on ne peut pas coller un deuxième « s » à la fin, donc on transforme le « s » en apostrophe. En aucun cas, il y a le « s » et l’apostrophe, contrairement à l’anglais.

Dernier cas de figure : les possessifs, « mon, ton, son, etc. ». On choisit le possessif en fonction du possesseur, la personne qui possède. Comme en anglais, on fait une différence à la 3e personne pour le masculin et le féminin, « his » et « her ». Lorsque la personne qui possède l’objet est au masculin, on utilise « sein », exemple « sein Heft ». Lorsqu’on parle d’une fille qui possède ce cahier, on utilise « ihr Heft ». Pour le neutre, c’est la même chose que pour le masculin, avec « sein ». Si l’objet possédé est féminin, comme dans l’exemple des ciseaux, « die Schere » en allemand, on ajoute la marque du féminin : sein devient seine et ihr devient ihre. Ils se déclinent comme l’article indéfini.

Les différents possessifs pour les autres personnes : mein (1re personne), dein (2e personne), sein/ihr/sein (3e personne). Au pluriel, on retrouve unser, euer et au féminin on inverse le « e » et le « r » : on a eure et enfin, pour dire leur, on a ihr ou Ihr avec une majuscule lorsqu’il s’agit de la formule de politesse.