Cours Les propositions
Exercice

L'énoncé

Identifie les différentes propositions subordonnées de condition et d’opposition dans ce texte. Attention il y a un petit piège ! Bonne chance.

« L’été est terminé, nous sommes le 5 septembre et je m’apprête à retrouver mon collège. Bien que j’aie passé de formidables vacances en Normandie chez ma grand-mère Ursula, j’avais hâte de retrouver le chemin de l’école, mes camarades, la cantine, la cour de récréation et mes professeurs. Enfin pas tous. Je me souviens de Mme Gobert, mon professeur de mathématiques de 4e, elle était si gentille et si douce que j’avais presque envie de me replonger dans les fonctions quoique je préfère la géométrie. Ca me parle moi, les cubes, les sphères et les aires tandis que l’algèbre, j’ai parfois du mal à saisir. Je pourrais devenir géomètre, à moins que je devienne artiste. Ben oui, j’adore l’art plastique. L’année dernière, alors que j’avais esquissé quelques traits du visage de mon père, Mme Sabatier, mon professeur d’art plastique passe à coté de moi en s’exclamant : « c’est magnifique ! » Sans trop savoir pourquoi, alors que je ne m’étais pas spécialement appliqué, j’avais réussi à produire un chef d’œuvre. »


Question 1

Commence par identifier les propositions subordonnées de concession.

« L'été est terminé, nous sommes le 5 septembre et je m'apprête à retrouver mon collège. Bien que j'aie passé de formidables vacances en Normandie chez ma grand-mère Ursula, j'avais hâte de retrouver le chemin de l'école, mes camarades, la cantine, la cour de récréation et mes professeurs. Enfin pas tous. Je me souviens de Mme Gobert, mon professeur de mathématiques de 4e, elle était si gentille et si douce que j'avais presque envie de me replonger dans les fonctions quoique je préfère la géométrie. Ça me parle moi, les cubes, les sphères et les aires tandis que l'algèbre, j'ai parfois du mal à saisir. Je pourrais devenir géomètre, à moins que je devienne artiste. Ben oui, j'adore l'art plastique. L'année dernière, alors que j'avais esquissé quelques traits du visage de mon père, Mme Sabatier, mon professeur d'art plastique passe à côté de moi en s'exclamant : « c'est magnifique ! » Sans trop savoir pourquoi, alors que je ne m'étais pas spécialement appliqué, j'avais réussi à produire un chef-d'œœuvre. »

Il y en a trois !
Pour trouver la première proposition subordonnée de concession, regarde bien la deuxième phrase.
Une phrase peut débuter par une proposition subordonnée.
La deuxième proposition subordonnée de concession à trouver clôture une phrase.
Ici, il s'agit d'une opposition entre deux matières enseignées au collège.
La troisième proposition subordonnée de concession évoque une opposition par rapport à la production du chef d’œuvre du narrateur.
N’y a-t-il pas une opposition entre le fait de produire un chef d’œuvre et de ne pas s’appliquer ?

Question 2

Identifie maintenant les propositions subordonnées de condition.

« L'été est terminé, nous sommes le 5 septembre et je m'apprête à retrouver mon collège. Bien que j'aie passé de formidables vacances en Normandie chez ma grand-mère Ursula, j'avais hâte de retrouver le chemin de l'école, mes camarades, la cantine, la cour de récréation et mes professeurs. Enfin pas tous. Je me souviens de Mme Gobert, mon professeur de mathématiques de 4e, elle était si gentille et si douce que j'avais presque envie de me replonger dans les fonctions quoique je préfère la géométrie. Ça me parle moi, les cubes, les sphères et les aires tandis que l'algèbre, j'ai parfois du mal à saisir. Je pourrais devenir géomètre, à moins que je devienne artiste. Ben oui, j'adore l'art plastique. L'année dernière, alors que j'avais esquissé quelques traits du visage de mon père, Mme Sabatier, mon professeur d'art plastique passe à côté de moi en s'exclamant : « c'est magnifique ! » Sans trop savoir pourquoi, alors que je ne m'étais pas spécialement appliqué, j'avais réussi à produire un chef-d'œœuvre. »

Il n'y en a qu'une dans ce texte.
La proposition subordonnée de condition à trouver clôture une phrase.
Il s'agit d'une hypothèse que fait le narrateur sur son avenir.
Plus précisément sur son avenir d'artiste.