Cours Annale - L'évolution de la place des femmes dans la société
Image
Cours Annale - L'évolution de la place des femmes dans la société
Exercice d'application

Exercice : Analyser et comprendre des documents - Annale Brevet

 

Document 1 : Témoignage d’une femme d’ouvrier.

« S’il n’y avait pas les enfants, j’aurais recommencé à travailler comme avant. Mais il y a ce quatrième ; ah ; il n’a pas été désiré celui-là ; j’en avais eu trois en moins de trois ans, je pensais que cela suffisait et puis en voilà un autre ! (...) Pour boucler les fins de mois, je fais du lavage et du repassage pour les autres, parfois je garde un enfant, mais en cachette de mon mari qui ne voudrait pas que je travaille. (...) Quand je vais chez quelqu’un d’autre, je me rends compte que je n’ai presque rien ; je me dis que (...) si je pouvais travailler, j’en aurais autant (...). J’aimerais avoir une journée à moi, entièrement libre. »

Interview, début des années 1960, Paris (Citée par Christine Bard. Les femmes dans la société française au XXe siècle, Armand Colin 2003)

 

Document 2 : Loi Veil : une loi pour légaliser l’avortement.

Art L162.1 : La femme enceinte que son état place dans une situation de détresse peut demander à un médecin l’interruption de sa grossesse. Cette interruption ne peut être pratiquée qu’avant la fin de la dixième semaine de grossesse. (Délai porté à 12 semaines en 2001)
Art L162.7 : Si la femme est mineure célibataire, le consentement de l’une des personnes qui exerce l’autorité parentale est requis.

Art L162.8 : Un médecin n’est jamais tenu de donner suite à une demande d’interruption de grossesse ni de pratiquer celle-ci, mais il doit informer, l’intéressée de son refus.

D’après la loi Veil du 17 janvier 1975.

 

Document 3 : Des inégalités qui subsistent.

« La situation de la femme dans notre société reste marquée par la dépendance, l’inégalité et le non-respect du droit de la personne (...). Les femmes sont majoritaires parmi les smicards*, les chômeurs, les allocataires du minimum vieillesse. »

Discours de François Mitterrand pour la journée de la femme (8 mars 1982) devant 400 ouvrières, employées, mères de famille invitées à l’Élysée.

Smicard* : travailleur payé au salaire minimum

 

Questions :

Document 1 :

1) Quels sont les souhaits de cette femme d’ouvrier ? Deux réponses attendues.

2) Qu’est-ce qui l’empêche de les réaliser ? Deux réponses attendues.

Document 2 :

3) Que permet la loi Veil ?

4) Quelles sont les limites prévues par la loi ? Deux réponses attendues.

Documents 1, 2 et 3

5) Après avoir analysé les documents, précisez comment la place des femmes dans la société a évolué entre 1960 et 1980.