Cours Annale - Analyse d'un poème d'Aragon et de tableaux de Chagall
Exercice d'application

Exercice : Aragon et Chagall - Annale Brevet 

CHAGALL XI1

Le ciel est un pays de chèvres

C’est dommage pour les poissons

Les amoureux est-ce qu’ils sont

À ça près

 

Pourquoi les pieds touchent-ils terre

Quand ils peuvent faire autrement

Et ma tête à l’envers Maman

Ma tête

 

L’homme danse et non les oiseaux

Il est l’inventeur du trapèze

Les chevaux ont appris de lui l’art

Des bouquets

 

La vie est longue comme un air

De violon

Qui peint la nuit a deux visages

L’autre d’aimer l’un pour dormir

 

Tout est joli comme une lampe

C’est la guimpe2 de la lumière

Les objets s’y font acrobates

Les gens légers

 

Chagall la couleur est ton peuple

Donne-lui des jeux et du pain3

Dieu qu’il fait beau quand l’ombre est rouge

Et bleu l’amour

 

Aragon, « Chagall XI », Celui qui dit les choses sans rien dire, 1976.

1 Il s’agit du onzième poème du recueil poétique consacré au peintre.
2 guimpe : élément du vêtement féminin, morceau de toile couvrant la tête ou petite chemise brodée dépassant de la robe pour monter jusqu’au cou.
3 Reprise en français de l’expression « panem et circenses » par laquelle l’auteur latin Juvénal reprochait aux empereurs de donner « du pain et des jeux » au peuple romain pour le divertir.

 

31cc912ff25414abc060f10cb586af43a4b8260d.png

Marc Chagall, Les Mariés de la Tour Eiffel, 1938-1939, huile sur toile, Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris. 

 

440dbf088d36f86f203ec336b57c91e81327f06d.png

Marc Chagall, Couple dans le paysage bleu, 1969-1971, Collection privée.

 

Travail sur le texte littéraire et sur l’image

Les réponses doivent être entièrement rédigées.

 

Compréhension et compétences d’interprétation

1. « Le ciel est un pays de chèvres » :

a) Quel est l’effet produit sur le lecteur par ce début de poème ? 

b) Quel sens nouveau prend cette image quand le lecteur a connaissance des tableaux ? 

2. Relevez et commentez d’autres éléments communs au poème et aux tableaux. 

3. « Chagall la couleur est ton peuple » (vers 21) : comment comprenez-vous ce vers ? 

4. Quels sont les éléments qui permettent de dire que le poète Aragon rend hommage à la peinture de Chagall ? 

5. « Qui peint la nuit a deux visages/ L’autre d’aimer l’un pour dormir » (vers 15-16)

a) Pourquoi cette formulation est-elle surprenante ?

b) Réécrivez ces vers en mettant les mots dans un ordre plus habituel. 

6. « Les objets s’y font acrobates » (vers 19)

Comment le poète fait-il, dans la construction du poème, dans les strophes, dans les vers ou dans l’ordre des mots, pour produire lui aussi cette « acrobatie » ? 

7. Dites en quelques phrases quelles sont les caractéristiques de la vision poétique du monde que partagent ici le poète et le peintre. 

 

Grammaire et compétences linguistiques

1. Repérez des passages du poème relevant de la langue orale plutôt que de la langue écrite, et justifiez votre réponse.

2. « Qui peint la nuit a deux visages » :

a) À quelle classe grammaticale appartient « qui » ?

b) Quelle est sa fonction dans la phrase ?

c) De laquelle des deux constructions suivantes pouvez-vous rapprocher le vers d’Aragon ?

A. Qui dort dîne.

B. J’ai vu un homme qui dormait.

Justifiez votre réponse. 

3. « L’homme danse et non les oiseaux

Il est l’inventeur du trapèze

Les chevaux ont appris de lui l’art

Des bouquets » (vers 9 à 12)

Réécrivez cette strophe en commençant par « Les hommes dansaient » et faites toutes les transformations nécessaires.

4. Recopiez la dernière strophe du poème en y rétablissant tous les signes de ponctuation.