Cours Syntaxe des propositions subordonnées relatives
Syntaxe des propositions subordonnées relatives
Lancer le programme
Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Fiche de cours

I. Termes introducteurs

 

Les propositions subordonnées relatives peuvent être introduites par pronom relatif : « qui, que, quoi, dont, où », ou par des formes composées : « lequel, auquel, duquel, etc. ».

 

II. Fonctions

 

Les propositions subordonnées relatives peuvent être :

 

- Épithète

Exemple : « J’aime les livres qui font peur ». La relative a un antécédent, le GN « les livres ». Elle peut être commutée par un adjectif pour vérifier que cela fonctionne. Exemple : « J’aime les livres effrayants ». Dans ce cas, on parle de relative adjective à antécédent nominal.

Attention quand elles sont disjointes (quand elles ne sont pas forcément à la suite du GN). Exemple : « Un loup survient à jeun qui cherchait aventure » (La Fontaine). Le GN « Un loup » se situe avant la relative et entre eux deux se situent un verbe et un complément.

 

- Sujet

E

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire
Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.