Cours Introduction : La notion de puissance et ses évolutions
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

L'énoncé

Répondre aux questions suivantes.


Tu as obtenu le score de


Question 1

Pourquoi, selon Bertrand Badie, la puissance, conçue comme le hard power, serait devenue « impuissante » ?

L’irruption de nombreux nouveaux acteurs à la fin de la guerre froide.

Le poids croissant de la mondialisation, notamment financière.

La création d’interdépendances entre les États.

La chute de l’URSS.

Question 2

Quel était le postulat de l’école réaliste des relations internationales ?

Les États étaient les seuls acteurs de la scène internationale et devaient lutter pour contraindre les autres unités politiques et imposer leurs vues.

Les États détiennent un soft-power, élément clé pour la compréhension de leurs relations.

La puissance est avant tout défensive.

L’école réaliste insistait sur le fait que les relations internationales n’étaient régies que par les États qui devaient lutter les uns contre les autres sur la scène internationale qui seraient une « arène de gladiateurs ». Cette conception était très forte alors que le monde était encore bipolaire (contexte de guerre froide et d’opposition entre le monde occidental et soviétique).

Question 3

Le soft power :

Permet de conquérir militairement des États.

Repose sur l’influence économique.

Repose sur l’influence culturelle.

Repose sur la puissance technologique.

Question 4

L’irruption du djihadisme sur la scène internationale est un bon exemple de l’approche :

Réaliste.

Libérale.

Néo-réaliste.

Le djihadisme se traduit par l'irruption d'acteurs non-gouvernementaux. Les différents groupes terroristes surpassent les frontières et n'ont rien d'étatique. 

Question 5

Joseph Nye est un théoricien représentatif de l’école :

Libérale.

Réaliste.

Néo-réaliste.

Question 6

Les bases militaires américaines sont un exemple de :

Soft power.

Hard power.

Les deux réponses sont bonnes, il ne faut pas tomber dans le piège. De prime abord, nous pourrions penser qu'il s'agit là du versant "hard" et offensif de la puissance américaine. Or, ces bases sont aussi un formidable vecteur de diffusion de la culture. De même, la protection qu'elles offrent améliore l'image des États-Unis. 

Question 7

Le Sharp power intègre :

L’importance des nouvelles technologies.

Les moyens de propagande à la disposition d’un État.

Les deux faces de la puissance.

Question 8

Qu’est-ce que le smart power ?

La puissance qui repose sur les nouvelles technologies.

L’utilisation efficace du hard et du soft power.

Il prend en compte la production des pays.

Les nouvelles technologies sont certes inclues dans le soft power mais le smart power se définit surtout par la capacité d'un État à articuler le hard power et le soft power.

Question 9

Qui a développé l’idée du structural power ?

Joseph Nye

Susan Strange

Bertrand Badie

Question 10

Le structural power se caractérise par :

 

Quatre grands domaines de structures d’une puissance.

L’apogée d’une puissance étasunienne.

Dépasse le cadre de la diplomatie et de l’intervention militaire.