Cours Stage - La langue et la culture comme facteurs de puissance

Exercice - Les Instituts Confucius dans le monde

L'énoncé

Les Instituts Confucius, initiés en 2004, sont des instituts chinois développés à l’étranger avec pour objectif, selon le siège situé à Pékin, la promotion de « l’enseignement du chinois et à la diffusion de la culture chinoise ».

Les Instituts Confucius se sont développés très rapidement dans le monde, comme le montre la carte ci-dessous.

5feef0dc5a6f2a08c1d6c76987d131e20ef7eaa7.jpg


Question 1

Confucius est un philosophe chinois du Ve siècle avant J.-C., personnage historique central dans la culture traditionnelle chinoise. Pourquoi selon vous la Chine a-t-elle décidé de donner son nom à ses centres de diffusion de langue chinoise et de la culture chinoise à l’étranger ?

En donnant à ses centres de langue à l’étranger le nom « d’Instituts Confucius », la Chine signale immédiatement que davantage que de simples lieux d’apprentissage du chinois, les Instituts sont également supposés participer à diffuser la culture chinoise et ses valeurs.

Confucius est par ailleurs un penseur qui prônait la paix sociale et le refus de tous conflits : le choix d’utiliser ce personnage est peut-être donc également un moyen pour la Chine de rassurer les autres pays sur ses intentions pacifistes.

Penser à la notion de soft power.

Question 2

D’après la carte, dans quelles régions du monde trouve-t-on de nombreux Instituts Confucius ? Qu’est-ce que cela signifie sur la diplomatie culturelle de la Chine ?

On pourrait s’attendre à ce que l’essentiel des Instituts Confucius se trouvent dans les pays asiatiques, voisins de la Chine. Or, on remarque sur la carte que les Instituts sont particulièrement nombreux dans des régions parfois très éloignées de la Chine : certes, on trouve de nombreux Instituts au Japon, en Corée du Sud, en Thaïlande ou en Russie, on trouve également de très nombreux Instituts en Europe et aux Etats-Unis (pays le plus doté, avec plus de 70 Instituts Confucius).

Ainsi, la Chine ne semble pas privilégier les pays qui ont une bonne relation avec la Chine : la Corée du Sud, le Japon, ou encore les Etats-Unis sont des pays très méfiants envers la Chine et ses ambitions. On peut donc dire que le réseau des Instituts Confucius est l’instrument d’une diplomatie culturelle, destinée à augmenter l’opinion favorable sur la Chine et ses valeurs dans des pays qui lui sont plutôt hostiles.

La Chine déploie-t-elle des Instituts Confucius seulement dans les pays qui lui sont proches géographiquement ?


La Chine installe-t-elle des Instituts dans des pays qui sont ses alliés proches ?

Question 3

Sur le site de communication de l’Institut Confucius de la Zambie (pays d’Afrique australe), on peut lire qu'en 2014, une princesse a décidé d’apprendre le chinois à l’Institut et qu’elle a alors bénéficié de cours particuliers.

Pourquoi selon-vous cette information est-elle mise en valeur par l’Institut ? Qu’est-ce que cela signifie sur le rôle politique de la promotion d’une langue nationale à l’étranger ?

Le fait qu’une personne importante, d’un rang élevé en Zambie entreprenne d’apprendre le chinois constitue une opportunité pour l’Institut Confucius pour inciter d’autres à suivre son exemple, et pour souligner l’importance des Instituts : même l’élite locale s’y rend.

Par cet exemple, on voit bien que les Instituts Confucius servent d’autres objectifs que simplement fournir des lieux d’enseignement du chinois, mais cherchent à diffuser les valeurs et le modèle chinois aux populations et aux élites étrangères.

Question 4

La directrice de l’Institut Confucius de Montréal a annoncé en 2010 à la presse canadienne que les Instituts Confucius étaient un moyen d’exercer un « soft power, une sorte de "diplomatie du sourire", pour faire valoir sa place sur la scène internationale ».

Pourquoi, selon-vous, les Instituts Confucius peuvent-ils participer au soft power chinois ?

Le soft power est la capacité à influencer, à attirer, et à séduire d’autres pays, d’autres cultures. En diffusant la langue chinoise dans le monde, mais aussi en faisant la promotion de la culture chinoise, les Instituts Confucius sont ainsi autant de moyens pour faire grandir l’influence, le puissance chinoise à l’échelle du monde.

On rappelle que le soft power, concept de Joseph Nye, est la capacité à influencer, à attirer, et à séduire d’autres pays, d’autres cultures