Cours Les frontières internes et externes de l’UE
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

L'énoncé

Une seule réponse possible par question.


Tu as obtenu le score de


Question 1

On peut parler, selon le philosophe Jurgen Habermas, d’une « ère post-nationale » pour parler de l’Union européenne car :

Il n’y a plus de nations en Europe.

Les frontières entre les nations européennes se sont largement effacées.

L’Union européenne n’a pas de frontières.

L’Union européenne forme une seule et même nation.

L’Etat classique, l’Etat-nation, se caractérise par une souveraineté absolue sur une frontière et un territoire.

La disparition des frontières entre les Etats de l’Union européenne amène ainsi Habermas à parler d’« ère post-nationale », mais cela ne signifie pas pour autant que les frontières n’existent plus dans l’Union européenne. Simplement, aujourd’hui, celles-ci tendent à être extérieures plutôt qu'internes au continent.

Question 2

Les frontières de l’Union européennes :

Sont uniformes, cohérentes pour l’ensemble de l’Union.

Ont été renforcées à l’intérieur de l’Union et tendent à disparaître à l’extérieur de l’Union.

Ont été renforcées à l’extérieur de l’Union et tendent à disparaître à l’intérieur de l’Union.

N’existent plus.

La libre-circulation des personnes et le libre-échange des services et des marchandises ont amené à un affaiblissement des frontières internes à l’Union européenne, mais celles-ci ont été renforcées à l’extérieur.

Question 3

Au cœur du projet européen se trouvent :

Le libre-échange et la libre-circulation avec le monde.

Le libre-échange et la libre-circulation en Europe.

La disparition des Etats-nations.

La mise en place progressive d’une abolition des frontières à l’échelle planétaire.

 

Si le projet européen vise bien le libre-échange et la libre-circulation en Europe, un objectif réalisé d'une part par le marché unique en 1993 (suite au Traité de Maastricht) puis par la Convention de Schengen en 1995, il ne s'agit en aucun cas d'un projet d'ouverture totale avec le reste du monde.

Le rôle important de l'Europe dans la fermeture des politiques des Etats vis-à-vis de l'accueil des migrants dans les dernières décennies en témoigne.

Question 4

La « crise migratoire » de 2015-2016 a conduit :

A une circulation plus libre encore entre les Etats-membres.

A l’érection de murs en Europe.

A une prise de conscience des Etats européens autour de la nécessité d‘une politique migratoire plus accueillante.

A davantage d’harmonie entre les Etats autour des questions migratoires.

Pensez au cas relativement médiatisé de la Hongrie. Pensez également à la montée des forces d’extrême-droite en Europe ces dernières années.

Du fait de l'arrivée de nombreux migrants en 2015 et 2016 en Europe, un certains nombres de pays renforcent leur contrôle aux frontières, n'ayant plus confiance en l'Union européenne pour protéger la frontière extérieure. C'est le cas de la Hongrie, qui érige alors un mur.

Question 5

On peut parler pour l’Union européenne de frontières à géométrie variable car :

Le tracé des frontières n’est pas droit et régulier.

Les Etats-membres de l’Union européenne font partie de différents espaces à l’intérieur de l’Union, qui forment un ensemble complexe et non pas uniforme.

L’Union européenne a fait disparaître ses frontières internes.

Le Brexit va déplacer la frontière extérieure de l’Union européenne.

Pensez à l’expression parfois employée d’« Europe à la carte ».

Il existe différents niveaux d’intégration au sein de l’Union (entre les pays qui ont adopté l’Euro, ceux qui ont adopté la Convention Schengen, ceux qui ont adhéré à la politique européenne de sécurité et de défense, etc.) et différents espaces qui transcendent l’Union auxquels seuls certains pays de l’Union européenne font partie (l’OTAN notamment).

Ainsi, l’Union européenne forme un ensemble complexe de frontières qui s’enchevêtrent.