Cours Stage - Les frontières dans le monde actuel

Exercice - Les frontières en Mer de Chine du Sud

L'énoncé

Carte 1 : Les conflits frontaliers en Mer de Chine méridionale

c623d63d76d3cea1a835cf5518f6720e97847d3a.png

Source : Carte publiée dans le journal Libération, dans l'article "Dix questions pour comprendre le conflit en mer de Chine méridionale", 12 juillet 2016.

 

Carte 2 : L'occupation des îles Spratleys

343955fa557b8fcdef2b5775cc414a3707034fff.png

Source : Carte publiée dans le journal Libération, dans l'article "Dix questions pour comprendre le conflit en mer de Chine méridionale", 12 juillet 2016. 


Question 1

D’après la carte 1, que peut-on dire des frontières revendiquées par les différents pays ?

On remarque que les frontières maritimes revendiquées par les différents pays s’enchevêtrent, ce qui montre bien l’intensité des conflits autour des frontières entre les différents pays en Mer de Chine du Sud : entre le Japon, la Chine, les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Taiwan et le Brunei.

Il faut regarder le tracé des frontières maritimes.

Question 2

D’après la carte 2, que peut-on dire de l’occupation des îles Spratleys ?

On remarque que ces îles sont occupées par différents pays (les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Taiwan et la Chine) et de façon discontinue : le Vietnam occupe par exemple aussi bien des îles au Nord qu’au Sud, de même que la Chine. Il n’y a donc pas de blocs territoriaux clairement délimités.

On observe par ailleurs que sur plusieurs de ces îles des constructions ont été réalisées.

L’occupation de ces îles dessine-t-elle des blocs territoriaux clairement délimités ?

Question 3

Les îles Spratleys font l’objet de fortes tensions entre les différents pays du pourtour de la Mer de Chine méridionale. Pourquoi selon-vous ?

Si un Etat obtient de la communauté internationale la reconnaissance de sa souveraineté sur une île, alors sa zone économique exclusive (ZEE) s’étend jusqu’à 200 milles marins au-delà de cette île. Pour obtenir cette reconnaissance, il faut toutefois que l’île soit habitée et qu’il y ait une activité économique. C’est pourquoi les Etats entreprennent des constructions importantes sur ces îles disputées.

Ainsi, le contrôle des îles Spratleys est primordial afin d’élargir le territoire maritime des Etats, qui peuvent alors jouir de l’usage des ressources de cet espace.

Pensez aux zones économiques exclusives (ZEE).


A votre avis, pourquoi ces Etats entreprennent-ils de réaliser des constructions sur ces petites îles ?

Question 4

Un tiers du trafic maritime mondial transite en mer de Chine méridionale. Une grande partie de ces échanges s’effectue entre les différents pays qui figurent sur les cartes ci-dessus, pourtant en rivalité les uns avec les autres sur la question des frontières.

Cela est-il contradictoire selon-vous ?

La mondialisation des échanges n’empêche pas l’intensification des tensions relatives aux frontières, la situation en Mer de Chine méridionale en est la preuve. Si ainsi l’ensemble de ces Etats rivaux abaissent, dans une certaine mesure, leurs frontières pour faciliter les échanges commerciaux, ceux-ci défendent et tentent d’élargir leur territoire maritime notamment par le contrôle des îles Spratleys.

La souveraineté par un Etat d’un territoire maritime plus vaste permet d’assurer son contrôle sur une route commerciale stratégique, et permet également de servir des ambitions nationalistes (que l’on pense par exemple au cas de la Chine ou du Vietnam).

Il y a ainsi une tension, entre d'une part porosité des frontières accrue (par les flux commerciaux notamment) et d'autre part renforcement et extension des frontières à l'ère de la mondialisation.

Pensez au paradoxe traité dans le cours, entre porosité et renforcement des frontières à l’ère de la mondialisation.