Cours Stage - Tracer des frontières, approche géopolitique

Exercice - Frontière entre Corée du Nord et du Sud

L'énoncé

Document 1 - Carte de la Corée du Nord et de la Corée du Sud

866a9d555bf52d41217c989951258414a4dad0ea.jpg

Source : http://www.fkkc.nl

 

Document 2 - Photographie d'une rencontre entre un dirigeant nord-coréen et d'un dirigeant sud-coréen dans la zone démilitarisée

1a9eeef585b75fd876956adeb8331f43893ca394.jpg

Source : https://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/Rapprochement-Coree-Nord-Coree-Sud-espoir-ONG-2018-05-04-1200936682


Question 1

En vous appuyant sur vos connaissances, commenter les documents et expliquer le processus historique de formation de la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Le document 1 est une carte récente de la Corée du Nord et de la Corée du Sud (les données qui ont servi a son élaboration ont été récoltées dans les années 2000). Le document 2 est une photographie qui date de 2018. 

La photographie immortalise la rencontre entre un dirigeant nord-coréen et un dirigeant sud-coréen dans la zone démilitarisée de la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. La carte, quant à elle, illustre l’opacité de la frontière entre les deux Corées. Morphologiquement, il s’agit d’une frontière-ligne et d’une frontière terrestre, qui s’étend sur la totalité de l’axe est-ouest entre les deux Corées, le long du 38e parallèle, et également d’une frontière maritime. Elle est caractérisée par une présence massive de forces armées de part et d’autre de la frontière. Ces deux armées surveillent et contrôlent la frontière, une zone démilitarisée ou no man’s land. C’est cette zone qui est visible sur le document 2. Il y a un seul pont de passage à l’est, hautement surveillé. Le seul axe important de communication nord-sud se trouve en Corée du Sud et s’arrête avant la frontière, au niveau de Séoul. 

La frontière entre les deux Corées et la frontière la plus opaque au monde. Mais avant la Seconde Guerre mondiale, les deux Corées étaient réunies et faisaient partie des colonies japonaises. Quel fût le processus historique qui aboutit à la formation d’une frontière si fermée ? 

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les alliés affrontèrent l’Allemagne nazie et le Japon sur deux front principaux : le front européen et le front Pacifique. Dans le Pacifique, l’armée rouge et l’armée américaine firent capituler le Japon et choisirent de démembrer l’ancien empire japonais. La Corée, colonie japonaise, fût libérée au nord avec le soutien de l’armée rouge par des partisans communistes sous le commandement du chef de guerre Kim Il-sung. Au sud, la Corée a été libérée par des groupes nationalistes ayant le soutien des américains. L’URSS et les États-Unis ont alors décidé de couper la Corée au 38e parallèle, frontière qui devait être provisoire, dans le but, à terme, d’y organiser des élections libres et d’encourager le réunification des deux Corées. 

 

Malgré les élections de 1948, deux régimes antagonistes s’instaurent de part et d’autre du 38e parallèle. En effet, tout de suite après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Guerre froide entre les deux blocs commence. En 1946, dans un discours à l’université de Fulton (Missouri), Churchill parle d’un « rideau de fer » qui se serait abattu sur l’Europe. La Corée est, au même titre que l’Allemagne à la même époque, séparée en deux : 

- au nord, le régime nord-coréen d’inspiration communiste, soutenu par l’URSS puis par la Chine à partir de 1949. C’est le régime de Kim Il-sung, premier d’une longue dynastie dont est issu Kim Jong-un.

- au sud, s’instaure une régime dictatorial mais pro-occidental et pro-américain de Syngman Ree auquel succède ensuite le général Park dans les années 1960. Ce régime défend un modèle capitaliste, libéral sur le plan économique et autoritaire sur le plan politique et social. 

Se déclenche alors une guerre, la guerre de Corée, illustration des enjeux frontaliers au temps de la Guerre froide. Elle a été déclenchée suite à une agression nord-coréenne, dans le but de réunifier la péninsule. Cette agression a déclenché une intervention militaire américaine dans le cadre de l’ONU et avec l’aide d’une coalition internationale qui contribue, au terme d’une guerre de presque quatre ans et qui a fait entre 2 millions et 2,5 millions de morts, à fixer à nouveau la frontière sur le 38e parallèle avec l’armistice de Panmunjeom (nom de la principale ville frontalière entre la Corée du nord et la Corée du sud) 

Depuis 1953, les deux Corées sont techniquement toujours en guerre malgré la signature d’un armistice.

 

La frontière qui s’est constituée entre les deux Corées est la frontière la plus solide et la plus contrôlée au monde par les armées de chacun des deux pays. Cette frontière reste un front militaire avec un immense no man’s land, assez profond, qui s’étend sur plus de 250 km de long, et le long duquel les deux armées s’observent en permanence, comme l’illustre la carte. 

Cette frontière a connu très peu d’évolutions, à l’exception de la Sunshine Policy (politique du rayon de soleil) lancée par la Corée du sud, tentative de rapprochement à la fin des années 1990 et au début des années 2000, qui a permis à des familles de se retrouver. Cependant, en parallèle, la Corée du nord menait un programme balistique et nucléaire depuis 1996, débouchant sur les premiers tests réussis de têtes nucléaires en 2006, ce qui a contribué à renforcer les tensions. Malgré l’effondrement de l’URSS et la fin de la Guerre froide, la frontière, bien que possédant un point de passage, reste donc étroitement surveillée. 

 

Cette frontière est donc un vestige de la Seconde Guerre mondiale et de la Guerre froide et montre que certaines frontières peuvent, encore aujourd’hui, être très conflictuelles. Cependant, malgré une surveillance étroite et comme l’illustre la photographie, un rapprochement entre les deux Corées semble se dessiner. Ainsi, en 2018, la première rencontre entre un dirigeant nord-coréen et un dirigeant sud-coréen a lieu à Panmunjeom, ouvrant ainsi l’espoir (alors que parallèlement les États-Unis négociaient avec la Corée du nord un futur désarmement) du début d’un rapprochement, voire, à terme, d’une paix. Il faut toutefois signaler qu’aucun traité de paix n’a jamais été signé sur cette frontière.

Avant de rédiger, faites un brouillon. Structurez votre réponse de la façon suivante : 

Introduction :

Présentation des documents 

Description des documents

Problématique

Corps du texte :

Commentaire et explication des documents en vous appuyant sur vos connaissances. Vous pouvez suivre un raisonnement chronologique (la question porte sur le processus de formation de la frontière) 

Conclusion :

Bilan 

Ouverture 


Nota bene : 

La problématique est la ligne directrice de votre commentaire. C’est elle q