Cours Stage - Expérience de la monarchie constitutionnelle en France

Exercice - Discours d’un député en 1830

L'énoncé

Lire attentivement ce texte et répondre aux questions.

Une charte existait en France ; d’autant plus sacrée pour l’autorité royale, que l’autorité royale prétendait l’avoir octroyée […]. Sous le prétexte absurde de dissoudre une Chambre non encore constituée, non encore réunie, non encore existante, le ministère a prétendu usurper le droit de casser les élections faites par le peuple français. Par une ordonnance, le ministère a prétendu détruire la liberté de la presse. […]. Par une ordonnance, il a prétendu renverser l’institution électorale, garantie en principe par la Charte et établie par des lois formelles […]. Pour soutenir ces actes destructeurs de tous nos droits, le ministère a armé les soldats contre les citoyens, il a fait égorger les uns par les autres. Invité à arrêter le carnage, il en a poursuivi le cours jusqu’à ce que le courage de Parisiens ait triomphé de son opiniâtreté.

Discours d’un député, Eusèbe Salverte en 1830. (Source : site internet du Sénat)


Question 1

Quels sont, selon l'auteur, les principes et les origines de la révolution de 1830 ? Noter les citations.

L'auteur donne plusieurs raisons pour expliquer l'irruption des trois journées révolutionnaires de 1730 (27-28-29 juillet).

La première réside dans le fait que le roi Charles X aurait dissout la Chambre, organe législatif de la monarchie constitutionnelle : "Sous le prétexte absurde de dissoudre une Chambre non encore constituée".

Surtout, il évoque des "ordonnances". Celles-ci sont en effet l'événement déclencheur de la révolution. Les ordonnances sont des documents qui permettent au gouvernement et au roi de prendre des mesures directes, sans passer par la Chambre. Or, celles-ci s'attaquaient à l'un des droits les plus importants pour les contemporains, "la liberté de la presse". 

Question 2

Quel est le document qu'évoque le député au début de son discours ? A quoi sert-il ?

L'auteur évoque dès le début une "Charte". Celle-ci était le document qui, en 1814, instaurait la monarchie constitutionnelle. Elle réglementait les rapports entre les pouvoirs. Pour l'auteur, c'est parce que la Charte a été enfreinte que la révolution s'est déclenchée. Il souligne que paradoxalement la monarchie, qui a instauré la Charte, l'a elle-même outrepassée. Il faut expliquer ce passage là :

Dans un bon commentaire de document, vous feriez remarquer qu'en effet il est paradoxal que la monarchie n'ait pas respecté les fondements qu'elle avait elle-même institués. Or, ce n'est pas le même roi. En effet, c'est Louis XVIII qui proclama la Charte, et c'est son frère, Charles X qui l'enfreint à plusieurs reprises. En vous appuyant sur le document, vous soulignerez ici que Charles X est effectivement plus traditionnel et catholique que son frère décédé.  

A l'aide de vos connaissances personnelles ou du cours, vous pourriez rajouter par exemple que Charles X se fait sacrer à Reims, faisant montre de son traditionalisme religieux qui correspondait guère à l'évolution politique de la France du XIXe.  

L'auteur évoque dès le début une "Charte".

Question 3

Quel fut le résultat des révolutions selon l'auteur ? Relever la citation.

L'auteur évoque à la fin le "carnage" des journées révolutionnaires. 

En effet, cette nouvelle révolution donna lieu à des combats de rues, des barricades et des affrontements entre les citoyens et l'armée royale. Cependant, il indique que malgré la répression, la révolution fut une réussite. 

De fait, elle débouche sur l'instauration d'une nouvelle dynastie, incarnant la modernité et une certaine forme de libéralisme : les Orléanais, avec Louis-Philippe.