Cours Stage - Les procès et controverses littéraires

Exercice - Le procès des Fleurs du mal

L'énoncé

Document 1 : Jugement rendu lors du procès des Fleurs du mal, 1857

Publié le 21 août 1857 par La Gazette des tribunaux et par L’Audience.

« En ce qui touche le délit d’offense à la morale religieuse :
« Attendu que la prévention n’est pas établie, renvoie les prévenus des fins de poursuites ;
« En ce qui touche la prévention d’offense à la morale publique et aux bonnes mœurs :
« Attendu que l’erreur du poète, dans le but qu’il voulait atteindre et dans la route qu’il a suivie, quelque effort de style qu’il ait pu faire, quel que soit le blâme qui précède ou qui suit ses peintures, ne saurait détruire l’effet funeste des tableaux qu’il présente au lecteur, et qui, dans les pièces incriminées, conduisent nécessairement à l’excitation des sens par un réalisme grossier et offensant pour la pudeur ;
« Attendu que Baudelaire, Poulet-Malassis et De Broise ont commis le délit d’outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs, savoir : Baudelaire, en publiant ; Poulet-Malassis et De Broise en publiant, vendant et mettant à la vente, à Paris et à Alençon, l’ouvrage intitulé : Les Fleurs du mal, lequel contient des passages ou expressions obscènes ou immorales ;
« Que lesdits passages sont contenus dans les pièces portant les numéros 20, 30, 39, 80, 81, 87 du recueil ;
« Vu l’article 8 de la loi du 17 mai 1819, l’article 26 de la loi du 26 mai 1819 ;
« Vu également l’article 463 du Code pénal ;
« Condamne Baudelaire à 300 francs d’amende,
« Poulet-Malassis et De Broise chacun à 100 francs d’amende ;
« Ordonne la suppression des pièces portant les numéros 20, 30, 39, 80, 81 et 87 du recueil,
« Condamne les prévenus solidairement aux frais. »

Question 1

Pour quels chefs d'inculpation, le recueil Les Fleurs du mal est-il condamné ?

Les Fleurs du mal est condamné pour délit d’offense à la morale religieuse et prévention d’offense à la morale publique et aux bonnes mœurs.

Question 2

Qu'est-il reproché à Baudelaire ?

On reproche à Baudelaire de présenter au lecteur, à travers ses poèmes, de "funestes tableaux" qui auraient pour conséquence "l’excitation des sens" des lecteurs. Cette excitation sensorielle serait mise en oeuvre par une écriture et un style trop réalistes, qui pourraient choquer : "un réalisme grossier et offensant pour la pudeur".

 

Question 3

Selon vous, qui sont Poulet-Malassis et De Broise ?

 

Poulet-Malassis et De Broise sont sans doute les éditeurs de Baudelaire, car ils sont condamnés pour avoir publié et vendu l'ouvrage.

 

 

Question 4

A quoi sont condamnés Baudelaire, Poulet-Malassis et De Broise ? Qu'en est-il du recueil des Fleurs du mal ?

Baudelaire, Poulet-Malassis et De Broise sont condamnés solidairement à une amende :

« Condamne Baudelaire à 300 francs d’amende,

« Poulet-Malassis et De Broise chacun à 100 francs d’amende.

Le recueil est en partie censuré, en effet, la justice ordonne la suppression de 6 poèmes :

« Ordonne la suppression des pièces portant les numéros 20, 30, 39, 80, 81 et 87 du recueil

 

Question 5

Par la suite qu'est-il advenu du recueil ? Justifier.

 

En 1946, une loi permet de revenir sur les décisions de justice concernant la "révision des condamnations pour outrage aux bonnes mœurs commis par la voie du livre". Les Fleurs du mal vont en bénéficier trois ans plus tard, en 1949. Ainsi, le recueil va être réhabilité après la mort de Baudelaire sous couvert d'une interprétation symbolique et non plus réaliste des poèmes censurés. En un siècle, les mentalités ont évolué ainsi que la liberté d'écriture : la censure est moins présente.