Cours Stage - Des territoires traversés et modelés par des mobilités complexes

Exercice - Migrations intra-africaines

L'énoncé

Document 1 : extrait du "Rapport 2018 sur le développement économique en Afrique" publié sur le site de l'UNCTAD le 31 mai 2018

Migrations intra-africaines et emploi

• Le chômage a été l'un des principaux moteurs des migrations en Afrique (interne et internationale). Le chômage des jeunes est l'un des principaux moteurs des migrations extra-continentales en provenance d'Afrique du Nord. En 2016, le taux de chômage des jeunes en Afrique du Nord s'élevait à 29,3 %, bien au-dessus du taux de l'Afrique subsaharienne (10,9 %).

• La demande de main-d'œuvre dans les secteurs économiques a été l'un des principaux moteurs des migrations intra-africaines.

- La demande dans les domaines de l'éducation (Rwanda), de l'ingénierie (Rwanda), des services financiers (Afrique du Sud, Tanzanie et Ouganda) et des technologies de l'information (Rwanda et Afrique du Sud) a été l'un des principaux moteurs des migrations de travailleurs hautement qualifiés vers les marchés régionaux du continent ; 

- La demande dans les secteurs de la construction (Côte d'Ivoire et Afrique du Sud), de l'exploitation minière (Afrique du Sud et Gabon) et des services de migration semi-spécialisée, et 

- La demande dans l'agriculture (Côte d'Ivoire et Afrique du Sud), le service domestique (Afrique du Sud et Mauritanie) et le commerce transfrontalier informel (en Afrique australe, orientale et occidentale) ont attiré une migration de personnes peu qualifiées. "

Source : https://unctad.org/fr/Pages/PressRelease.aspx?OriginalVersionID=457

 

Document 2 : extrait de l'article " L'Afrique du Sud séduit de plus en plus de touristes français" publié sur le site web de France Info le 27/12/2017 et écrit par Catherine Le Brech

Le pays doit son attractivité à plusieurs titres. Tout d’abord, explique le bureau français de South African Tourism, à « la diversification de l'offre touristique sur place, avec notamment l'essor du tourisme viticole », notamment dans la région du Cap-occidental. Mais aussi grâce à « une offre touristique renouvelée », et à une meilleure « connaissance des tour-opérateurs ».

« Les sites touristiques dédiés à la lutte contre le régime de l'apartheid ou au leader sud-africain Nelson Mandela ont toujours beaucoup de succès auprès des touristes », comme la prison de Nelson Mandela à Robben Island ou sa maison à Soweto, souligne Le Point. Les incontournables sont également les parcs et les sites naturels avec leur faune préservée.

Le développement des dessertes aériennes et les ouvertures de lignes, qui se poursuivront en 2018, indique encore TourMaG, contribuent à l’augmentation de l’offre.

Le secteur touristique ne connaît pas la crise à l’échelle du continent africain et son chiffre d’affaires s’est établi en 2016 à 34,8 milliards de dollars, dont 25,6 en Afrique subsaharienne. Mais c’est en Afrique du Sud que le secteur reste le plus compétitif, indiquait en 2015 Jeune Afrique. "

Source : https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/lafrique-du-sud-seduit-de-plus-en-plus-de-touristes-francais_3059731.html

 

Document 3 : Les migrations minières d'Afrique australe vers l'Afrique du Sud depuis 1948

Source : https://www.ladocumentationfrancaise.fr/cartes/cartes-historiques/c001401-les-migrations-minieres-d-afrique-australe-vers-l-afrique-du-sud-depuis-1948 


Question 1

Étudier le document 1. Quels sont les principaux moteurs des migrations intra-africaines ? Quels problèmes sont posés par ce type de migration ?

Les principaux moteurs des migration intra-africaines sont de moteurs économiques, notamment le taux de chômage élevé existant dans certaines régions et la demande de main-d'œuvre dans certains secteurs comme le secteur de l'exploitation minière, des services financiers et de la technologie, entre autres, qui poussent les africains à se déplacer au sein de leur continent. 

Les problèmes crées à cause de ce type de migrations sont nombreux. Tout d'abord, l'Afrique du Sud et le Botswana reçoivent la majorité des migrants et des réfugiés provenant de la République démocratique du Congo mais aussi d'Ethiopie ou de Somalie, ce qui crée des inégalités. Les migrants sont souvent blâmés d'avoir une incidence sur la baisse des salaires ou l'augmentation de la délinquance. Des tensions sont donc créées et les populations locales peuvent même répondre avec de la violence face aux migrants. 

Les principaux moteurs des migration intra-africaines sont économiques.

Question 2

De quels types de tourisme parle-t-on dans le document 2 ? Les définir.

Dans le document 2, on parle de deux types de tourisme qui sont présents en Afrique australe et notamment en Afrique du Sud : le tourisme traditionnel et le tourisme patrimonial.

En effet, il y a le tourisme qui s'intéresse aux sites qui ont une relation avec l'apartheid, qui attire de plus en plus de personnes à échelle mondiale. Il s'agit donc d'un nouveau type de tourisme que l'on appelle tourisme patrimonial.

D'un autre côte, le tourisme traditionnel, c'est-à-dire, le tourisme qui s'effectue dans des parcs naturels, est toujours très populaire et constitue une manne financière très importante pour la région. 

« Les sites touristiques dédiés à la lutte contre le régime de l'apartheid ou au leader sud-africain Nelson Mandela ont toujours beaucoup de succès auprès des touristes »

De quel tourisme en particulier parle-t-on dans ce paragraphe ?

Question 3

Pourquoi peut-on dire que le tourisme est inégalement reparti en Afrique australe ? Comment l'explique-t-on ?

Le tourisme est très inégalement reparti en Afrique australe car l'Afrique du Sud concentre une énorme partie des flux touristiques, étant donné que c'est le pays qui reçoit la majorité des touristes mais également celui qui en accueille le plus.

Cela s'explique par le fait que l'Afrique du Sud est un pays émergent (faisant partie des BRICS) et le niveau de tourisme d'un pays est en relation directe avec son niveau de développement. Par exemple, l'Afrique du Sud possède des infrastructures hôtelières et des aéroports permettant d'accueillir un tourisme de masse.

Il faut prendre l'exemple de l'Afrique du Sud.

Question 4

Regarder le document 3. De quel type de migrations s'agit-il ? Quelles inégalités ont été promues par ces flux migratoires ?

Dans le document 3, on observe les migrations causées par les exploitations minières qu'il y a eu en Afrique australe depuis 1948. En effet, l'exploitation de matières premières pour l'industrie minière a été à l'origine de nombreuses migrations où des populations pauvres rurales ont été déplacées pour pouvoir exploiter ces ressources. C'est le cas notamment à Gauteng, une région autour du Pretoria en Afrique du Sud.

Ces migrations ont abouti à de profondes inégalités en Afrique australe car les travailleurs pauvres qui ont du migrer pour cette cause ont été rassemblés dans des townships, c'est-à-dire des quartiers très pauvres qui manquent souvent de services et où les populations sont majoritairement noires.

On peut mentionner les townships.