Cours Stage - Comportement sexuel et identité

Exercice - Vivre sa sexualité

L'énoncé

Document 1 : Extrait de L’expression des émotions chez l’homme et chez les animaux, Darwin, 1872

« Aussi longtemps que l'homme et les autres animaux seront considérés comme des créations indépendantes, il est certain qu'un obstacle invincible paralysera les efforts de notre curiosité naturelle pour poursuivre aussi loin que possible la recherche des causes de l'expression. (…) Certaines expressions de l'espèce humaine, les cheveux qui se hérissent sous l'influence d'une terreur extrême, les dents qui se découvrent dans l'emportement de la rage, sont presque inexplicables si l'on n'admet pas que l'homme a vécu autrefois dans une condition très inférieure et voisine de la bestialité »

 

Document 2 : L’âge au premier rapport sexuel depuis 1939

 

 


Question 1

Comment comprenez-vous la première phrase du document 1 ? D’après vos connaissances sur Darwin, quelle théorie est sous-entendue ?

Dans la première phrase de cet extrait, Darwin explique que nous – et en particulier ses collègues chercheurs – ne pourront progresser dans la compréhension des comportements animaux et humains tant qu’ils placeront l’Homme comme un être à part. L’Homme est un animal comme les autres. Darwin évoque ici à demi-mots sa grande théorie de l’Evolution. L’Homme est un produit de l’Evolution et non un produit de Dieu.

Question 2

Donner trois comportements « inexplicables » liés au comportement amoureux.

De la même manière que les « cheveux qui se hérissent sous l’influence d’une terreur extrême », l’amour peut conduire à des comportement « inexplicable » : un sourire niais, les poils qui se hérissent à la vue de l’être aimé, des tocs de langage, un mal de ventre, etc. en sont des exemples.

Question 3

Quels constats peut-on faire à la lecture du document 2 ? Les expliquer dans un paragraphe argumenté.

A la lecture du document 2, on remarque que :

  • Le premier rapport sexuel a lieu de plus en plus tôt depuis 1939. En effet, il avait lieu en moyenne à 22 ans pour les femmes et à 18 pour les hommes en 1939 ; et atteint en 2007, 17,75 ans pour les femmes et 17,25 ans pour les hommes.
  • L’âge du premier rapport a plus évolué chez les femmes que chez les hommes et est aujourd’hui presque équivalent.
  • Il est possible de distinguer cinq phases d’évolution de l’âge du premier rapport. Il est d’ailleurs intéressant de noter que ces cinq phases concernent aussi bien les hommes que les femmes :

1) forte baisse de 1939 à 1946 pour les femmes, faible pour les hommes ;

2) ré-augmentation de 1946 à 1956 ;

3) baisse moyenne de 1956 à 1980 ;

4) période stable de 1980 à 1998, ;

5) baisse légère de 1998 à 2007.

 

Explications : 

Cette évolution peut être corrélée (attention à ne pas écrire « causée » - pour rappel, une corrélation traduit un lien existant mais inconnu entre deux évènements) aux différents événements cités dans le document. On peut y ajouter l’amélioration exponentielle des moyens et des voies de communications. Si l’on revient aux cinq phases évoquées, on peut supposer les corrélations qui suivent.

En tant de guerre, soit lors de la première phase, on peut supposer une corrélation entre le recrutement de soldats de plus en plus jeunes et l’âge du premier rapport. Avoir un rapport « une dernière fois » avant le départ de l’être aimé est une explication possible.

Les dix années suivantes, l’âge du premier rapport remonte. C’est le début des Trente glorieuses et le début de la reconstruction. Il n’y a plus de situation « stressante » et donc plus de nécessité de précipiter les choses.

A partir des années 1960, et avec la légalisation de la contraception (1967) puis son remboursement (1974), puis avec ceux de l’avortement (resp. 1975 et 1982), il devient « plus facile » d'avoir un rapport sexuel sans conséquences. Le risque d’avoir un enfant est largement diminué, et donc les pulsions dues à la libido plus faciles à assouvir. D’où une baisse de l’âge du premier rapport.

A cette baisse suit une phase relativement stable, avec un âge moyen de premier rapport autour de 18 ans chez les femmes et 17,5 ans chez les hommes. C’est-à-dire autour du passage à l’âge adulte, pour lequel la maturité sexuelle est majoritairement atteinte.

A partir des années 2000 et avec l’arrivée d’internet en France (2001), il devient encore plus facile pour deux jeunes gens de s’aborder.

Il est possible de distinguer cinq phases d’évolution de l’âge du premier rapport.