Cours Stage - Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale

Exercice - Une guerre mondiale et totale

L'énoncé

Réponds aux questions suivantes à l’aide de tes connaissances et, pour les questions 1 et 3, à l’aide des documents.

Question 1

Explique la particularité de la Première Guerre mondiale que le document ci-dessous met en avant.

Document 1 : Soldats de l'armée française, dessin paru à la une du Petit Journal, 1er juin 1919.

 

Une guerre MONDIALE = qui concerne le monde entier par le biais des colonies.
Les soldats des colonies ont largement participé aux combats. Exemple : tirailleurs sénégalais ou algériens.

Tu peux parler également de l'empire colonial britannique qui est également très vaste (soldats indiens dans l'armée anglaise dans les combats qui ont lieu au Moyen-Orient).

Demande-toi d’où viennent ces soldats qui font tous partie de l’armée française sur ce dessin.


Il s’agit notamment de tirailleurs sénégalais.


La France n’est pas le seul empire colonial des puissances européennes.

Question 2

Qu'arrive-t-il aux Arméniens durant la Première Guerre mondiale ?

Définition du génocide : massacre programmé d'un peuple en vue de le supprimer pour des raisons ethniques ou religieuses.
Prétexte évoqué : les soldats arméniens sont rendus responsables des défaites ottomanes face aux Russes et sont accusés de complot et trahison contre le gouvernement ottoman.
Avril 1915 : rafles à Istanbul ; été 1915 : déportation et extermination massive des Arméniens.

Utilise le mot-clé « génocide ».
Les Arméniens sont un peuple chrétien minoritaire dans l’empire ottoman en 1914, persécutés depuis la fin du XIXe siècle par les autorités turques.
Décris le déroulement du génocide : rafle, déportations, massacre et extermination de tout un peuple (hommes, femmes, enfants).

Question 3

À l'aide de tes connaissances et du texte ci-dessous, décris le quotidien des poilus, les soldats français en 1914-1918.

Document 2 : Lettre de Maurice Genevoix à Paul Dupuy, directeur de l'École normale supérieure, 23 février 1915.

« Nous marchions sur une terre bouleversée, calcinée, puante, semée de débris de fils de fer, de piquets, de vêtements hachés et sanglants, de paquets de chair humaine. À cinq heures le bombardement allemand commençait. Jusqu'à minuit, les gros calibre : 150, 210 et 305. Pendant le même temps, des mitrailleuses (…) combinaient leurs effets avec ceux de l'artillerie. De minuit à 6 heures, bombardement moins intense. Mais dès 6 heures, la danse a recommencé, épileptique jusqu'à 9 heures ; et à 9 heures, l'infanterie allemande attaquait. Nous avons reçu des grenades, des bombes, un tas d'engins infernaux qui affolent nos hommes. Je me suis lancé en avant, le revolver à la main. J'en ai tué 3 à bout portant. Deux caporaux m'avaient suivi : ils ont été tués tous les deux. Nous avons perdu les tranchées conquises. Mais le soir, à 4 heures, nous y retournions et les occupions de nouveau. Nous y restions malgré les contre-attaques. Nous y restions malgré le bombardement incessant et formidable (…). Cette guerre est ignoble. Je suis écœœuré, saoul d'horreurs. »

Les éléments indispensables à ta réponse sont les suivants :

- La technologie au service de la guerre (obus, mitrailleuse, grenades, révolver).
- Les conditions de vie dans les tranchées : boue, froid, sous tous les temps, maladies, rats.
- La mort au quotidien, subie (bombardements, mort des camarades, voisins) et donnée (« j'en ai tué 3 à bout portant ») d'où la lassitude et le traumatisme des soldats ; « je suis écœœuré ».

Tu dois citer des passages du texte en n’oubliant pas les guillemets.
Ajoute tes connaissances supplémentaires afin d’éviter la paraphrase (répétition du texte en reformulant).
Si tu as d’autres exemples de soldats connus qui ont témoignés de l’horreur des tranchées, n’hésite pas à les citer (exemples : Louis Aragon qui l’évoque dans quelques poèmes ; Erich Maria Remarque, écrivain allemand, auteur de À l’Ouest rien de nouveau).

Question 4

Pourquoi parle-t-on de guerre totale lorsqu'il s'agit de la Première Guerre mondiale ?

Les éléments indispensables à ta réponse sont les suivants :

- Au front des soldats du monde entier (colonies et métropoles) et de tous métiers (des paysans, des fonctionnaires, des ouvriers, des médecins, professeurs se retrouvent au front).
- À l'arrière les civils sont mobilisés (femmes, reconversion d'usines dans l'armement) et subissent les privations et sont victimes des bombardements et pillages.
- L'État met en œœuvre tous les moyens possibles pour la victoire : réquisitions, propagande, censure.

Guerre totale = guerre qui touche tous les domaines et tout le monde.
Ne développe pas trop ta description des civils à l’arrière au détriment des soldats au front ou l’inverse. Tu dois trouver un bon équilibre.