Cours Stage - Indépendances et construction de nouveaux états

Exercice - La conférence de Bandung, l’éveil du Tiers-Monde

L'énoncé

Réponds aux questions en détaillant ta réponse.

Document : La conférence de Bandung, l’éveil du Tiers-Monde.

« Depuis sept jours, nous sommes dans cette belle ville de Bandung qui a été au cours de cette semaine le point de mire, la capitale, devrais-je dire, de l’Asie et de l’Afrique […]. Nous avons discuté ensemble pour trouver une solution à nos problèmes communs […].
Il n’y a plus d’Asie soumise, elle est vivante, dynamique […]. Nous nous sommes résolus à n’être d’aucune façon dominés par aucun pays, par aucun continent […]. C’est pourquoi nous élevons notre voix contre l’hégémonie et le colonialisme dont beaucoup d’entre nous ont souffert pendant longtemps. Et c’est pourquoi nous devons veiller à ce qu’aucune autre forme de domination ne nous menace. Nous voulons être amis avec l’Ouest, avec l’Est, avec tout le monde […].
Je pense qu’il n’y a rien de plus terrible que l’immense tragédie qu’a vécue l’Afrique depuis plusieurs siècles […]. Malheureusement, même aujourd’hui, le drame de l’Afrique est plus grand que celui d’aucun autre continent, tant du point racial que politique. Il appartient à l’Asie d’aider l’Afrique au mieux de ses possibilités, car nous sommes des continents frères. »

Discours de clôture de Nehru, Premier ministre indien, à la conférence de Bandung, 24 avril 1955.


Question 1

Qui prononce le discours de clôture de la conférence de Bandung ?

Nehru, premier ministre indien, prononce le discours de clôture de cette conférence. Il a joué un rôle majeur dans la décolonisation de l'Inde, et cherche maintenant à donner aux États nouvellement indépendants un rôle mondial de premier plan.

C’est l’un des deux acteurs majeurs de la décolonisation de l’Inde, avec Gandhi.
Il joue ensuite un rôle essentiel dans la mise en place du mouvement tiers-mondiste.

Question 2

Nehru évoque, dans le premier paragraphe, les « problèmes communs » de l'Afrique et de l'Asie. Quels sont ces problèmes ?

L'Afrique et l'Asie sont confrontés à de nombreux défis, en tant qu'États nouvellement indépendants. Ils doivent ainsi gérer le sous-développement, la pauvreté, la forte croissance démographique ou encore l'instabilité politique. À cette date l'Afrique n'est pas encore décolonisée, d'où les propos de Nehru : « Il appartient à l'Asie d'aider l'Afrique au mieux de ses possibilités ».

Les États nouvellement indépendants sont confrontés à de nombreux défis.
La pauvreté et la forte croissance démographique font partie de ces problèmes à résoudre.
Pense aussi au défi politique posé par ces États. Ces États doivent trouver une voie politique qui leur correspond.

Question 3

Nehru déclare vouloir « être amis avec l'Ouest [et] avec l'Est ». Dans le contexte mondial de l'époque, est-ce si évident ?

Le monde de l'époque est en pleine Guerre froide : les pays doivent choisir leur camp, entre bloc occidental et bloc oriental. Les États nouvellement indépendants ne veulent pas choisir et ne veulent s'aligner ni sur le bloc américain ni sur le bloc soviétique : et cette déclaration préfigure le « non-alignement ».

L’Ouest correspond aux États-Unis, l’Est est lié à l’URSS.
Pense au contexte de l’époque : le monde est en pleine Guerre froide, divisé entre le bloc de l’Est et le bloc de l’Ouest.
Cette déclaration préfigure le mouvement de non-alignement des pays du Tiers-Monde.

Question 4

À quoi les jeunes États doivent-ils veiller, selon Nehru ?

Les jeunes États doivent veiller à ne plus être dominés. Cest pourquoi Nehru insiste sur le fait qu'ils ne doivent pas choisir entre le bloc de l'Est et le bloc de l'Ouest. Ils doivent veiller à rester totalement indépendants, pour ne plus être sous domination hégémonique ou coloniale.

Pour répondre à cette question, relis attentivement le deuxième paragraphe.
Les jeunes États ont tant lutté pour acquérir leur indépendance, qu’ils ne veulent surtout pas retomber dans une domination.

Question 5

Montre que, selon Nehru, la volonté de solidarité entre l'Afrique et l'Asie est nécessaire.

L'Afrique et l'Asie doivent s'entraider. Nehru insiste sur le rôle de l'Asie, qui doit aider l'Afrique, car c'est le continent qui a connu, selon lui, l'histoire la plus tragique. À cette date l'Afrique n'est pas encore décolonisée, d'où les propos de Nehru : « Il appartient à l'Asie d'aider l'Afrique au mieux de ses possibilités ».
La conférence de Bandung signe le rapprochement entre l'Asie et l'Afrique, confrontés aux mêmes défis, animés de la même volonté d'indépendance, et donc amenés à s'entraider.

Relis les passages où l’Asie et l’Afrique sont mentionnés, notamment les paragraphes 1 et 3.
L’Asie doit aider l’Afrique, comme le mentionne Nehru à la fin du texte.