Cours Stage - L'évolution des espèces

Exercice - La spéciation

L'énoncé

En 1831, Charles Darwin fait un voyage au large de l'Amérique du Sud, sur l'archipel des îles Galapagos. Il en rapporta 13 pinsons empaillés, 13 "variétés" de pinsons différentes, qu'il utilisa pour développer la théorie de l'évolution.


Question 1

Au départ, il imagina deux possibilités pouvant expliquer le nombre de variétés de pinsons sur l'archipel, assez éloigné du continent :

- soit une espèce de pinson a migré au sein de l'archipel et s'est développé en 13 populations différentes,

- soit 13 espèces différentes de pinsons ont migré au sein de l'archipel.

Quelle est la possibilité la plus logique pour toi ?

La probabilité que 13 espèces différentes aient migré vers le même endroit est faible, l'hypothèse 1 est la plus probable.

Question 2

Sur une des îles, en 1970, on constate qu'au sein d'une même espèce de pinsons, il y a des individus à petits becs, majoritaires, qui se nourrissent de petits graines de plantes, et des individus à gros becs, minoritaires, qui se nourrissent de petites graines mais aussi de grosses graines épineuses. De 1975 à 1977, on constate une baisse d'individus de cette espèce. En effet, une sécheresse a impliqué que les petites graines se faisaient rares, contrairement aux grosses graines.

Quelle est la raison la plus probable de la différence de taille de bec dans cette espèce ? Quelle influence cela a-t-il pu avoir sur l'espèce en question après la sécheresse ?

La différence de taille de bec est sûrement due à plusieurs allèles pour un gène codant la taille du bec. Certains ont donc un bec plus court que d'autres, selon leur génotype et donc celui de leurs parents.

Après la sécheresse, en quelques années, l'indice de taille du bec a augmenté. En effet, les petits becs n'avaient plus de quoi se nourrir, leur nombre a donc diminué contrairement aux grands becs qui pouvaient survivre. Le nombre d'individus dans l'espère a donc énormément varié.

Question 3

On a su plus tard qu'un grand bec implique un chant plus grave de la part des oiseaux. Lors de la parade nuptiale, les animaux se reconnaissent avec leurs chants, et s'accouplent. On obtient alors ce graphique de couple par taille de bec :

Que peut-on constater ? Quelle sera la conséquence au fil du temps ?

On constate que les animaux s'accouplant grâce à leurs chants créent deux groupes de couples, des couples d'individus à gros bec et des couples d'individus à petits becs. Il n'y a pas ou peu d'individus qui s'accouplent avec des becs de taille différente.

La conséquence est qu'au fil du temps, les deux groupes d'individus (à grand bec et à petit bec) vont s'éloigner en ne s'accouplant plus. Cela deviendra donc petit à petit deux espèces à part entière.

Question 4

Comment s'appelle ce phénomène ? Le définir.

Ce phénomène est donc une spéciation, c'est-à-dire une formation de nouvelles espèces par la différenciation de populations au sein d'espèces.