Première > Apprendre à apprendre > Un peu de théorie > Pourquoi apprendre ?

À quoi ça sert d’apprendre ?

Permalien

Télécharger la fiche de cours

I. Apprendre : une nécessité de notre cerveau

 

Apprendre c’est acquérir un nouveau savoir que ce soit :

- un savoir-faire (comme du vélo ou la cuisine),

- un savoir-être (comme dire bonjour et merci),

- un savoir théorique (comme le théorème de Pythagore ou la prise de la Bastille).

Nous apprenons en permanence, même sans nous en rendre compte. À partir du moment où nous entrons en interaction avec ce qui nous entoure (en permanence en fait), notre cerveau récupère les informations, les traite et en garde une trace. En revanche, pour que cette trace demeure, il va falloir la réutiliser et la revoir. C’est à cela que servent les révisions par exemple : à garder une trace pour avoir un apprentissage profond.

Lorsqu’on pose la question « à quoi ça sert d’apprendre ? » à des adolescents, la plupart répondent : « à gagner plein d’argent ; à avoir un beau métier ; pour faire plaisir aux parents ; à rien ».

Il serait faux de croire qu’apprendre a été inventé par l’Éducation nationale pour martyriser les enfants. Apprendre est une nécessité imposée par notre cerveau qui est programmé pour cela. Que ce soit les animaux ou les humains, on a tous une capacité à apprendre pour mieux s’adapter à notre environnement et survivre. À la naissance, le petit enfant possède déjà tout son stock de neurones et sa structure globale du cerveau. Pourtant, rien n’est encore déterminé à cet instant car ses compétences ne sont pas encore toutes figées. Le cerveau va se modeler au fur et à mesure de la vie et des expériences vécues. C’est ce que l’on appelle la plasticité cérébrale.

 

II. Comment le cerveau apprend-il ?

 

Les neurones, les fameuses cellules du cerveau, sont connectés entre eux et forment des réseaux, un peu comme un réseau routier qui relie les différentes parties du cerveau. Ce sont ces réseaux qui nous permettent d’agir, de penser et d’apprendre.

Lorsqu’on apprend une nouvelle notion, au début c’est très compliqué, un peu comme s’il nous fallait créer un nouveau chemin dans notre cerveau à l’image d’un sentier à défricher : il nous faudrait enlever les racines, retirer les rochers et marquer la trace. Mais à force de prendre ce chemin plusieurs fois, il finit par être bien marqué, il est de plus en plus rapide et facile d’accès. Rappelle-toi lorsque tu as dû apprendre tes tables de multiplications, combien il t’a fallu répéter et combien c’était compliqué et laborieux… et aujourd’hui c’est une évidence !

 

III. Pourquoi aller à l’école ?

 

Il y a deux raisons principales d’aller à l’école :

1. Avoir une base de connaissances globales, générales : même si certaines notions seront oubliées assez rapidement, il te restera les fondamentaux des concepts qui te seront utiles pour toutes tes activités, pour tes métiers futurs mais aussi pour bien comprendre le monde et t’y adapter. Cela va te permettre également de partager une même culture avec tes camarades et avec des millions de personnes pour faciliter tes relations sociales.

2. Ce qui est important à l’école finalement, ce n’est pas uniquement la somme de connaissances qu’on y apprend, c’est l’effort qu’on va fournir dans le travail. Par exemple, lorsque tu fais une dissertation, un commentaire de texte ou un exercice, tu vas fournir un effort intellectuel qui va modifier ton cerveau en créant de nouvelles connexions entre ses différentes zones. Partant de ce constat, l’idée de l’école est de créer pour chaque élève un vaste réseau de connaissances, une base de neurones qui te serviront pour tout le reste de ta vie.

Par exemple, si tu étudies en classe les polynômes du second degré, on peut admettre que si tu ne fais pas de maths dans tes études supérieures, cela ne te servira jamais ! Ce qui est important, c’est toute la logique, le raisonnement que tu auras développé pour comprendre ces fameux polynômes. Ces réseaux de raisonnement et de logique te serviront plus tard pour refaire des polynômes en maths mais aussi pour être fort en escape game par exemple ou devenir un très bon informaticien ou encore un super avocat avec un argumentaire implacable.

 

Conclusion

 

Apprendre c’est donc acquérir un savoir-faire, un savoir-être ou un savoir théorique et chacun est programmé pour apprendre grâce à sa plasticité cérébrale. En effet, on apprend régulièrement en sollicitant ses réseaux de neurones.

L’école permet d’acquérir une base solide de connaissances et à modeler son cerveau, c’est pour cela qu’elle est obligatoire jusqu’à 16 ans car c’est un âge où les réseaux de neurones se forment le mieux. Le rabâchage permet de solliciter régulièrement les réseaux de neurones et de les renforcer.

Certains adolescents se disent qu’avec internet et toutes les informations disponibles en temps réel, il ne sert plus rien d’apprendre. En aucun cas, toutes ces mémoires externes ne peuvent nous aider à bien raisonner, à bien comprendre le monde comme le font les connaissances qu’on a pu intégrer et bien analyser.