Première > Français > La littérature d’idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle > Les Lumières

LES LUMIÈRES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Histoire des genres de l'argumentation - Montesquieu

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Montesquieu, Lettres persanes

 

A. Forme

L’œuvre de Montesquieu, Lettres persanes, se compose de lettres qui se succèdent les unes à la suite des autres, et qui forment une histoire. Le but de ce procédé original est tout d’abord d’éviter la censure. Montesquieu avait en effet affirmé à l’époque que ces lettres étaient vraies, trouvées dans un grenier, et qu’il avait simplement entrepris de les faire publier. L’auteur a ainsi pu faire une critique acerbe, assez violente de son époque, sans s’exposer à la censure.

La forme de lettres permet également de conférer un message réaliste au roman de Montesquieu, puisque celui-ci souhaitait non pas faire croire qu’il s’agissait d’une histoire inventée, mais bien de quelque chose qui s’était effectivement passé.

 

B. Contenu

Les Lettres persanes sont l’histoire de deux Persans, Usbek et Rica, qui visitent la France alors qu’ils ne connaissent rien à l’Europe et à ses institutions. Ils écrivent alors à leurs amis, leurs proches en Perse pour leur faire part de leurs impressions.

Ils s’étonnent ainsi de certaines coutumes de l’époque et n’hésitent pas à en souligner le caractère ridicule, absurde. Ils se moquent ainsi de la mode de l’époque, décrivant les perruques que les nobles portaient à l’époque, tellement grandes que certaines femmes ne pouvaient pas passer à travers certaines portes.

Usbek et Rica décrivent et critiquent également les pouvoirs de l’Église et du roi. Les deux personnages se demandent ainsi comment ces « magiciens », à propos des puissants, sont-ils capables d’asservir tout un peuple sans que celui-ci ne cherche à se rebeller. Les Lettres persanes constituent ainsi une véritable critique des mœurs contemporaines de l'époque.

Ainsi, les philosophes des Lumières ne font plus seulement que critiquer la société, contrairement aux moralistes du XVIIe siècle, mais cherchent à proposer de véritables alternatives.