Première Générale > Géopolitique et sciences politiques > Comprendre un régime politique : la démocratie > Avancées et reculs de la démocratie

AVANCÉES ET RECULS DE LA DÉMOCRATIE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

AVANCÉES ET RECULS DE LA DÉMOCRATIE : LE CHILI

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

En 1970, s’est imposé un gouvernement d’unité populaire dirigé par Salvador Allende. Ce dernier a cherché à construire dans le pays sud-américain en retard de développement une démocratie socialiste. L’expérience a été de courte durée puisqu’elle a été interrompue par un coup d’état militaire mené par le général Pinochet en 1973.

 

I. Salvador Allende et la voie chilienne vers le socialisme

 

Salvador Allende a été un des fondateurs dans les années 1930 du parti socialiste chilien. Il a participé à cette époque au gouvernement de Front populaire de Pedro Aguire Cerda. Puis dans les années 1950 et 1960, il s’est plusieurs fois présenté aux élections présidentielles au Chili en perdant car il n’avait pas réussi à unifier la gauche. Ce qu’il parvient finalement à faire à la fin des années 1960, dans le cadre de l’Unité populaire qui va des communistes jusqu’à la gauche chrétienne centriste et modérée. Cela lui permet de remporter les élections législatives de 1970 et d’être nommé président de la République. Il est porteur d’une sorte de mystique révolutionnaire qui touche alors l’Amérique latine avec un projet de transformation en profondeur du pays afin de lutter contre les inégalités sociales et économiques et dans le but d’installer une démocratie libérale tout en étant socialiste. Faire participer le peuple à ses propres institutions. Pour la première fois en 1970 au sein du gouvernement d’Unité populaire des ouvriers Chiliens sont nommés ministres.

Salvador Allende entend bâtir une voix chilienne vers le socialisme. De quoi s’agit-il ?

De mesures d’urgence car le Chili connaît une profonde crise économique et sociale. Ces mesures d’urgence sont destinées au peuple avec par exemple la création d’une sécurité sociale ou alors le relèvement des salaires notamment celui des ouvriers.

Un effort éducatif avec près de 55 000 volontaires dans le sud pour éduquer les pauvres et la création de bourses pour envoyer les enfants issus des minorités indiennes à rejoindre les universités de Santiago.

Ce plan d’urgence est complété par la création de 120 000 logements destinés aux familles pauvres.

Au-delà de ces mesures conjoncturelles, il existe une politique plus structurelle qui vise à transformer en profondeur la vie politique sociale et économique du Chili. Sur le plan économique, Salvador Allende, décide du lancement d’une sorte de New Deal chilien reposant sur l’augmentation de tous les salaires et de tous les minima sociaux. Ainsi dans les premières années de son gouvernement les salaires ouvriers ont été augmentés de 100 %. Parallèlement à ce cette politique de relance, il y a une vague de nationalisation qui permet aux peuples de retrouver le contrôle des ressources et des entreprises du pays. Cela touche tous les secteurs depuis la banque et l’assurance jusqu’à l’industrie en passant par les mines. Prenons l’exemple de l’industrie du cuivre, fondamentale pour l’économie chilienne alors aux mains d’entreprises américaines qui ont été à l’époque expropriée à l’image de Kennecott et d’Anaconda.

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.