Première > Histoire-Géographie > Méthodologie > Méthodologie de la composition

MÉTHODOLOGIE DE LA COMPOSITION

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Composition - Rédaction du devoir et conseils généraux sur la forme

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

III. Rédaction du devoir et conseils généraux sur la forme

 

La rédaction du devoir est la dernière étape de la méthode, qui structure l’ensemble de l’exercice.

 

A. La structure

La composition doit être soignée quant à sa forme. Le fond est important, mais la forme ne doit pas être négligée. Il faut suivre le plan détaillé élaboré au brouillon. Chaque argument rentre dans les sous-parties. Il faut retranscrire de manière claire le plan dans la composition.

Il faut s’attacher à la règle 1 paragraphe = 1 idée. 1 idée = 1 ou plusieurs exemples. Cela est indispensable. Quand on change d’idée, on change de paragraphe.

Il faut user et abuser de mots de liaison pour structurer le propos et montrer au correcteur les liens logiques entre les différentes idées.

Les phrases de transition sont attendues entre les sous parties et surtout entre les grandes parties. La phrase de transition se trouve soit à la fin de la partie d’avant, soit au début de la partie suivante, de manière à bien enchaîner les deux thèmes qui se succèdent.

Les parties doivent être équilibrées. Si un correcteur voit à l’ouverture de la copie que les différentes parties sont déséquilibrées, il pense que les plus petites parties ont été bâclées. Il faut donc s’attacher à l’équilibre des parties et des sous-parties pour avoir, en moyenne, une à une page et demie par partie.

 

B. La présentation

La présentation est aussi très importante. On distingue d’abord trois blocs : un bloc d’introduction, un bloc de développement et un bloc de conclusion, entre lesquels on passe deux lignes. Entre les grandes parties du développement, on passe une ligne. Cela permet de distinguer les différentes parties.

Au sein des grandes parties, pour montrer que l’on passe à une nouvelle sous-partie, on va à la ligne et on fait un alinéa de deux à trois carreaux. Dans l’introduction, on fait de même entre les « 3P ». Dans la conclusion, on commence par un alinéa et c’est tout.

Les titres des parties ne doivent pas apparaître. Si la structure est cohérente, le correcteur verra directement les thèmes mis dans la composition.

 

C. L’expression écrite

L’expression écrite est à soigner, car la composition est un exercice de style littéraire. On demande de répondre de manière cohérente et structurée. Il faut être capable d’argumenter clairement en utilisant un langage soutenu mais pas trop. Il faut faire des phrases courtes et précises.

Il ne faut surtout pas utiliser d’abréviation, aucune qui ne soit explicitée.

Autre conseil, il faut écrire les chiffres en toutes lettres, sauf les années et les statistiques.

On écrit au présent de l’indicatif. On ne parle pas au passé, même en Histoire, et surtout pas au futur.

Dernier élément important, il ne faut jamais donner son avis personnel. Il ne faut présenter que des éléments objectifs, sans jamais utiliser la première personne.