Première > Histoire-Géographie > Sujets contrôle continu > La politique coloniale de la IIIe République

LA POLITIQUE COLONIALE DE LA IIIE RÉPUBLIQUE

Exercice d'application


La Troisième République avant 1914 : un régime politique, un empire colonial

  • Exercice : analyse de documents

    En quoi ces documents témoignent-ils des objectifs de la politique coloniale de la France et des débats qu’elle suscite ?

    L’analyse du document constitue le cœur de votre travail, mais nécessite pour être menée la mobilisation de vos connaissances.

     

    Document 1 : Une du Petit Journal, 19 novembre 1911

    647d0f00c2b053b1fbe59f7bde56f42b66eaa753.jpg

     

    Document 2 : Une lourde tâche 

    Tous les grands peuples de race blanche pratiquent l’impérialisme avec entrain. Tandis que leurs soldats combattent pour annexer des territoires, leurs écrivains nationaux proclament que cette expansion est fatale et que la colonisation est une nécessité. Bien plus, ils assurent que c’est aussi un droit et un devoir. Notre haute culture occidentale nous imposerait l’obligation de prendre en main les destinées des peuples qui ne sont pas civilisés, ou le sont peu, ou qui le sont autrement que nous. Les hommes d’affaires sont convaincus qu’il serait injuste que les Blancs restent à l’étroit dans leur pays, qu’ils s’y entassent et y étouffent, au risque de voir baisser le taux de l’argent. A les en croire, il serait indispensable que leurs capitaux trouvent un emploi plus rémunérateur dans ces régions de la terre embarrassées de sauvages ou de barbares qui se laissent vivre sans besoins. Pour des raisons politiques et économiques, il incomberait aux Blancs d’être les guides et les tuteurs des races inférieures et de contribuer à leur développement intellectuel, matériel et moral […] On voit donc la plupart des Blancs obsédés de la manie de l’assimilation. Se considérant comme les plus parfaits échantillons de l’espèce humaine, il veulent à tout prix pétrir leurs sujets noirs, jaunes ou simplement cuivrés, de manière à les refaire à leur image […] Puisque nous nous sommes arrogé le droit de les soumettre à notre domination, nul ne peut nier que, en retour, le devoir ne nous incombe pas de les traiter de telle sorte qu’ils se trouvent mieux avec leurs nouveaux maîtres. Ils ne nous est pas permis d’oublier un seul instant que nous sommes venus chez eux aussi pour faire leurs affaires et non exclusivement les nôtres.

    L’Écho de Paris1, 14 septembre 1912

    1 Quotidien politique parisien fondé en 1884, L’Écho de Paris est plutôt de tendance conservatrice.

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.