Quatrième > Français > Méthodologie > Méthodologie de l'écriture

MÉTHODOLOGIE DE L'ÉCRITURE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Écrire un éloge

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Définition

 

L’éloge est un petit texte dans lequel on met en avant les qualités de quelque chose ou de quelqu’un L’éloge est donc un discours positif sur quelqu’un ou quelque chose.

C’est un genre de l’argumentation, il appartient au registre épidictique (avec le blâme), issu de la rhétorique antique, avec le registre judiciaire (pamphlet) et le registre délibératif où l’on pèse le pour et le contre avant de prendre une décision.

Il est souvent demandé d’écrire un éloge sur une personne précise, ou un objet, une cause un idéale.

 

II. Éléments à utiliser dans un éloge

 

Portait physique ou moral (ou les deux) : Le portrait physique est aussi appelé la prosopographie, et le portait moral, l’éthopée. Quand on fait les deux ensemble, on obtient le portrait au sens littéraire complet. Ce portrait doit se faire avec des connotations positives, sur les noms, adjectifs et verbes. Exemples : « Une belle femme. »  On est plutôt du côté physique et l’adjectif « belle » est positif. « Un homme admirable. » On est du côté moral et la connotation positive porte sur l’adjectif « admirable ».

Tours mélioratifs : Ce sont des tours par lesquels on insiste sur le côté très positif des choses, voir le meilleur, sur le degré d’intensité d’un adjectif ou d’un adverbe. Exemples : « La plus gentille personne du monde. » Superlatif « la plus » qui insiste sur l’adjectif « gentille » qui est lui-même déjà à connotation positive, ce qui renforce cette connotation. « Un écrivain très consciencieux. » L’adverbe « très » insiste sur l’intensité de l’adjectif mélioratif « consciencieux ».

Récit de dialogue avec valeur d’exemple ou d’anecdote. Exemple : « Il a rédigé un article intitulé J’accuse pour sauver Dreyfus. » Ce récit très court a une valeur d’anecdote et met en avant l’exemplarité morale de la personne (ici l’écrivain Émile Zola), le fait qu’il soit intègre, engagé, courageux. Zola est ici loué, comme courageux et engagé puisqu’il essaie de sauver Dreyfus (affaire Dreyfus, début du XXe siècle).

 

Nota Bene : Éloge est masculin, et l’adjectif qui en dérive est l’adjectif laudatif, on fait un discours laudatif, du verbe louer