Seconde > Français > La littérature d’idées et la presse du XIXe au XXIe siècles > Stage - Littérature et presse

STAGE - LITTÉRATURE ET PRESSE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Littérature et presse

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Période

La presse naît au XVIIe siècle. Les premiers journaux sont des gazettes contrôlées par l’État. La liberté de la presse n’existe pas encore. Quelques grands noms de gazettes du XVIIe siècle sont La Gazette ou Le Mercure galant, créé en 1672 dont l’orthographe a été modernisée. Le Mercure galant existe toujours, sous l’appellation de Mercure de France. Ces premiers journaux appelés à l’origine des gazettes ne ressemblent pas à la presse d’aujourd’hui. Ils contenaient majoritairement des critiques littéraires et artistiques.

Le premier organe de presse ressemblant à la presse d’aujourd’hui est Le Journal de Paris créé en 1777, peu de temps avant la Révolution française. La presse se développe après la Révolution française, libérée de la censure monarchique. La liberté de la presse est inscrite dans la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen.

 

Dates-clés

- La création du journal Le Père Duchesne en 1790 marque un tournant dans le domaine de la presse. Ce journal révolutionnaire permet à des auteurs anonymes de publier des articles contestataires.

- « J’accuse » d’Émile Zola est un article de presse, publié dans L’Aurore en 1898, prenant la défense de d’Alfred Dreyfus, militaire accusé à tort par l’armée d’avoir fourni des informations confidentielles à l’Allemagne. Cette affaire cristallise l’antisémitisme de l’époque. Émile Zola écrit une plaidoirie et s’engage en tant que pro-Deyfrusard. Il tente par cet article de faire éclater la vérité au grand jour.

- La revue Les Temps modernes fondée par Sartre et Beauvoir, en 1945, est une revue contestataire. Les auteurs des articles se placent en opposition au gouvernement, en raison de l’engagement communiste du couple.

 

Œuvres

- Les Illusions perdues, Balzac. Dans ce roman, Balzac raconte l’échec de Lucien de Rubempré, jeune auteur originaire de Tours, venu faire carrière à Paris, qui se heurte aux réalités du monde de l’édition. Le personnage principal travaille dans la presse. Il commence à travailler pour un journal libéral avant d’entrer dans un journal républicain. Ces changements sont critiqués en raison de son manque d’engagement dans la presse qu’il écrit. Pour écrire cette œuvre, Balzac s’inspire de sa propre expérience dans l’imprimerie.

- Bel-Ami, Maupassant. Le personnage principal du roman, Georges Duroy, travaille dans la presse. Il entre dans le monde éditorial par le biais d’un ami de régiment. Le roman de Maupassant raconte une ascension sociale, due en partie au milieu de la presse. Maupassant a écrit des articles pour le journal Le Gaulois et s’inspire donc de son expérience.