Seconde > Français > Langue > Syntaxe des propositions subordonnées relatives

SYNTAXE DES PROPOSITIONS SUBORDONNÉES RELATIVES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Syntaxe des propositions subordonnées relatives

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Termes introducteurs

 

Les propositions subordonnées relatives peuvent être introduites par pronom relatif : « qui, que, quoi, dont, où », ou par des formes composées : « lequel, auquel, duquel, etc. ».

 

II. Fonctions

 

Les propositions subordonnées relatives peuvent être :

 

- Épithète

Exemple : « J’aime les livres qui font peur ». La relative a un antécédent, le GN « les livres ». Elle peut être commutée par un adjectif pour vérifier que cela fonctionne. Exemple : « J’aime les livres effrayants ». Dans ce cas, on parle de relative adjective à antécédent nominal.

Attention quand elles sont disjointes (quand elles ne sont pas forcément à la suite du GN). Exemple : « Un loup survient à jeun qui cherchait aventure » (La Fontaine). Le GN « Un loup » se situe avant la relative et entre eux deux se situent un verbe et un complément.

 

- Sujet

Exemple : « Qui vole un œuf vole un bœuf ». C’est une relative substantive. Il est possible de la remplacer par un nom, par exemple : « Un enfant vole un bœuf ».

 

- COD

Exemple : « Désigne qui tu veux. »

 

- COI

Exemple : « Je parle à qui veut bien m’entendre. »

 

- Complément essentiel de lieu

Exemple : « Son téléphone se trouvait où personne ne le cherchait ». La proposition est introduite par « où ». Attention à ne pas confondre avec le complément circonstanciel qui, lui, est supprimable ou déplaçable, ce qui n’est pas le cas ici.

 

/!\ Les relatives périphrastiques

Ce sont des relatives introduites par « ce que », « celui que », « celle que ».

Exemple : « Je ne suis pas celle que vous croyez ». La relative périphrastique « celle que vous croyez » n’a pas d’antécédent. En effet, « celle » n’est pas l’antécédent de « que ».

C’est pourquoi les relatives périphrastiques sont entre les relatives adjectives, qui ont un antécédent, et les relatives substantives.

 

III. Fonction du pronom relatif

 

Le pronom relatif, lui aussi, a une fonction dans la subordonnée. Il peut être :

- Sujet : « J’aime les livres qui font peur ». Le pronom relatif « qui » possède la fonction sujet du verbe « faire ».

- COD : « Le spectacle que j’ai vu est sensationnel ». Le pronom relatif « que » a fonction de COD du verbe « voir » et reprend « le spectacle ».