Seconde Générale > SVT > Procréation et sexualité humaine > Stage - L'infertilité

STAGE - L'INFERTILITÉ

Exercice - Difficulté à procréer



L'énoncé

Madame A. et son conjoint souhaitent un premier enfant. Cette jeune femme de 28 ans a utilisé jusque-là une contraception orale régulière. Après plusieurs mois d’arrêt de la prise du contraceptif, elle n’a pas de règles et pense être enceinte mais les tests de grossesse qu’elle fait sont négatifs. Elle consulte alors son gynécologue.

Son médecin lui prescrit une première série d’analyses sanguines dont les résultats sont présentés dans le document 1.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FSH (hormone folliculo-stimulante) et LH (hormone lutéinisante) sont des hormones hypophysaires.

Pour préciser son diagnostic, le médecin prescrit également à Mme A. :
- une échographie des ovaires qui ne révèle aucune anomalie ;
- une IRM1 de l’hypophyse (résultats donnés sur le document 2) ;
- un dosage de la prolactine sanguine (résultats donnés sur le document 3). Cette molécule, sécrétée naturellement pendant la grossesse, bloque fortement l’ovulation.

1. IRM : Imagerie médicale par résonance magnétique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce type d’adénome est une tumeur bénigne provoquant une modification de l’activité des cellules sécrétant la prolactine, à l’origine de l’augmentation de taille de la glande.


  • Question 1

    À l’aide du document 1 et de vos connaissances, présentez les anomalies hormonales détectées chez Mme A. et précisez comment elles expliquent son infertilité.

  • Question 2

    Les dosages complémentaires prescrits à Mme A. ont permis de détecter (au choix) :

    - une tumeur ovarienne

    - la présence de prolactine en trop faible taux chez Mme A.

    - une sécrétion trop importante de prolactine par l’hypophyse

    - une absence de tumeur hypophysaire

  • Question 3

    La difficulté de Mme A. à être enceinte peut être due à (au choix) :

    - un blocage de l’ovulation par manque de prolactine

    - une absence de prolactine

    - la contraception utilisée avant ces tentatives de conception

    - un excès de prolactine qui agit sur l’ovulation en la bloquant

  • Question 4
     

    Pour obtenir une grossesse, Mme A. peut avoir recours à une stimulation ovarienne par injection de (au choix) :

    - prolactine

    - progestérone

    - progestérone et prolactine

    - FSH puis de LH

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.