Seconde > Histoire-Géographie > XVe-XVIe siècles : un nouveau rapport au monde, un temps de mutation intellectuelle > Stage - L'ouverture atlantique

STAGE - L'OUVERTURE ATLANTIQUE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L'ouverture atlantique : les conséquences de la découverte du nouveau monde

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Les voyages d’exploration

 

A. Les voyages des Portugais

Les Portugais réalisent ces voyages pour une raison commerciale. En effet, en Europe, au XVe siècle, on observe une demande accrue en marchandises provenant de l’est, telles que la soie et les épices, particulièrement le poivre. Ces produits sont coûteux en raison de l’important transport nécessaire pour les acheminer en Europe et des intermédiaires au cours du transport. Les intermédiaires sont :

- les Ottomans qui ont conquis l’Empire byzantin et ont contrôlés le marché,

- les Italiens qui sont des intermédiaires supplémentaires.

L’objectif des Portugais est de trouver une route commerciale directe qui permet d’acheminer ces marchandises sans passer par ces intermédiaires. Leur objectif est de contourner l’Afrique par le sud, afin d’accéder à l’Inde. Le premier Portugais à passer par cette route de l’Afrique, par le Cap de Bonne-Espérance, est Bartolomeu Dias et sa découverte est effectuée en 1488. En 1498, Vasco de Gama est le premier européen à accoster en Inde, en passant par le sud de l’Afrique.

 

B. Le voyage en Amérique

Les Espagnols cherchent aussi à ouvrir de nouvelles routes commerciales. Un marin génois, Christophe Colomb entreprend le voyage par l’ouest de l’Europe. En effet, il souhaite traverser l’Atlantique pour arriver en Asie. Les Européens ignorent alors l’existence des Amériques. Lorsque Christophe Colomb accoste sur les îles des Caraïbes en 1492, il ne se rend pas compte qu’il s’agit d’un nouveau continent inconnu des Européens. Ce sont les navigateurs suivants tels que Amerigo Vespucci (qui donne son nom à l’Amérique) ou le portugais Cabral au Brésil, qui se rendent compte qu’il s’agit d’un nouveau continent. Les espagnols et les Portugais sont suivis par les Français et les Anglais. De 1519 à 1521, Magellan, avec son équipage effectue le premier tour du monde en bateau. Il prouve ainsi que la Terre est ronde.

 

II. Les premiers empires coloniaux

 

A. La création des empires coloniaux

Une fois l’Amérique découverte, les Européens entreprennent la fondation d’empires coloniaux. L’Amérique est déjà peuplée, notamment par les Aztèques et les Incas. Les espagnols entreprennent la conquête de ces empires et déciment la population. Les locaux sont massacrés durant les guerres ou meurent de maladies importées. Les organismes des populations d’Amérique ne savent pas se défendre contre les maladies véhiculées par les Européens. Ainsi, 90 % de la population est décimée. Les Européens bâtissent ensuite de grands empires coloniaux. Les Espagnols s’installent dans l’est de l’Amérique, les Portugais à l’ouest du Sud, et Français et Anglais au nord. Ces empires sont exploités économiquement.

 

B. L’exploitation économique de ces empires

Les Européens fondent des productions de marchandises exotiques telles que le tabac et la canne à sucre. Ils exploitent également des mines d’argent et d’or. Le problème qui se pose aux Européens en Amérique est le manque de main d’œuvre puisque la population locale a été en grande majorité décimée. C’est pourquoi les Européens mettent en place le commerce triangulaire. Il s’agit d’un recours massif à l’esclavage. On parle de commerce triangulaire en raison du trajet qu’effectuent les navires de ce commerce : les Européens partent de chez eux avec des marchandises servant de monnaie d’échange, comme des armes, de l’alcool, etc. Ils échangent ces marchandises en Afrique contre des esclaves. Ensuite, les esclaves traversent l’Atlantique, dans des conditions insalubres, et sont vendus en Amérique à des propriétaires terriens et des dirigeants de mines. Grâce aux bénéfices, obtenus avec le système du commerce triangulaire, les navigateurs s’enrichissent.

 

III. Les conséquences de ces découvertes

 

A. Une meilleure connaissance du monde

Les conséquences humaines sont désastreuses. En effet, l’économie de ces empires signifient la disparition complète de populations. Elle signifie aussi la mise en place d’un système d’esclavagisme à grande échelle. Pour l’Europe, les conséquences sont plutôt positives. En effet, les Européens ont, au XVIe siècle, une meilleure connaissance du monde. Ce phénomène s’observe grâce aux cartes géographiques : ils maîtrisent, en grande partie, la connaissance des territoires du monde, mis à part une poignée de terres comme l’Australie. Les connaissances géographiques se sont indéniablement améliorées.

 

B. L’enrichissement de l’Europe

L’Europe s’enrichit de la découverte de ces empires coloniaux. Les villes portuaires se développent et profitent de ce commerce triangulaire, comme les villes de Séville, Amsterdam, Bordeaux ou Londres. Ces voyages ont permis aux Européens une exploitation économique de qualité leur offrant d’importants revenus. La découverte des Amériques est donc très positive. Toutefois, ces changements économiques ne doivent pas occulter le bilan très négatif de ces voyages puisqu’ils ont amené la destruction quasi complète de civilisations et apporté un système d’esclavagisme à grande échelle.