SVT


Il s’agit d’aider les personnes qui sont en situation de stress chronique (stress durable) et face à des agents stresseurs là depuis longtemps, trop intenses ou trop longs, etc. Face au stress nous ne réagissons pas de la même façon selon notre âge, notre état de santé, etc. Les médicaments ou aides pour traiter le stress sont adaptés en fonction de la personne et en fonction de ce que celle-ci est en train de vivre.

 

I. Traitements médicamenteux

 

Pour traiter le stress on a recours aux anxiolytiques. Ce sont des molécules chimiques qu’on donne aux patients dans l’objectif de réduire les symptômes du stress. Cela réduit à la fois les symptômes physiologiques (fréquence cardiaque qui augmente, respiration difficile), mais également les symptômes psychologiques, l’idée étant que le patient se sente mieux et revienne à une meilleure situation de bien être. La principale classe d’anxiolytiques utilisée sont les benzodiazépines.

 

A. Action des benzodiazépines

Les actions sont un effet tranquillisant et un effet myorelaxant. « Myo » signifie en rapport avec les muscles. Il y a donc une détente musculaire qui s’associe à l’effet tranquillisant au niveau du cerveau et l’ensemble de ces actions permet de se sentir moins oppressé par la situation stressante. D’autres actions des benzodiazépines ne sont pas détaillées ici comme l'action sur l’attention et la vigilance.

Aux niveaux cellulaire et moléculaire, les benzodiazépines se fixent à un neurotransmetteur ou neuromédiateur qu’on appelle le GABA. Le GABA est un neuromédiateur inhibiteur : lorsqu'un neurone le libère vers un autre neurone, le second neurone est inhibé, il va moins fonctionner donc moins transmettre de messages de nature électrique. Ce récepteur au GABA est une grosse protéine formée de cinq sous unités (2 de type alpha, 2 béta et 1 gamma). Il est inséré dans la membrane plasmique des neurones et reçoit et fixe le GABA.

 

Modele-3D

 

Si on schématise ce récepteur de façon plus radicale, il est visible dans l’image du haut vu de profil comme dans la représentation précédente et en-dessous vu d’au-dessus ; on peut représenter les chaînes, les sous-unités de ce récepteur au GABA.

Dans une représentation encore plus schématique (voir page suivante), on voit bien en fonction des couleurs les cinq chaînes. Chaque récepteur au GABA est capable de fixer deux molécules de GABA : il y a deux sites de fixation de ce neuromédiateur, et on voit au centre que ce récepteur au GABA est un canal. Lorsque le GABA se fixe à ce récepteur, le canal va s’ouvrir, et laisser entrer du chlore (il s’agit ici d’un canal à chlore) dans le neurone q

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.