Terminale Littéraire > Histoire-Géographie > Dynamiques géographiques des grandes aires continentales > Le continent africain face au développement et à la mondialisation

LE CONTINENT AFRICAIN FACE AU DÉVELOPPEMENT ET À LA MONDIALISATION

Exercice d'application


Dynamiques géographiques des grandes aires continentales

  • Exercice : L’Afrique dans la mondialisation

    A partir des documents suivants et de vos connaissances personnelles, réaliser un croquis légendé à partir de la carte vierge (en dernière page) sur le thème : Les défis de l’Afrique dans la mondialisation

     

    Document 1 : Les Lions africains, définition de Wikipédia

    « L'expression lions africains désigne un groupe de pays africains qui connaissent un net dynamisme économique et semblent appelés à devenir les moteurs du développement du continent africain.

    Il s'agit d'une référence aux Tigres asiatiques et Quatre dragons asiatiques.

    Le nombre de Lions africains, variable, inclut souvent l'Afrique du Sud, Nigéria et le Maroc.

    En plus de l'Afrique du Sud, la liste souvent donnée est celle du Nigéria, de l'Égypte et de l'Algérie (qui représentent chacun entre 10% et 14% du PIB de l'Afrique) et de L'Angola et du Maroc ( qui représentent chacun environ 5% du PIB de l'Afrique). Avec cette liste, les Lions africains représentent environ 65% du PIB de l'Afrique. On parle ainsi des extrémités (Nord et Sud) et des pays rentiers afin de situer ce groupe de pays qui se développe. »

      

    Document 2 : La ville de Lagos au Nigéria

    afrique1.png

     

    Document 3 : Afrique - La croissance dopée par les ressources naturelles, Le Figaro, 27/05/2013

    Le continent africain confirme sa capacité à mieux résister aux chocs externes et à générer une croissance plus endogène. L'activité s'est accélérée en 2012 avec une hausse du PIB de 6,6 %, après 3,5 % en 2011, selon les nouvelles prévisions écono­miques de l'OCDE, des Nations unies et de la Banque africaine de développement. (…)

    Assise sur la richesse de ses ­ressources naturelles, agricoles, ­pétrolières et minières, l'Afrique ­bénéficie d'une croissance plus diversifiée, alimentée de plus en plus par la dynamique interne. L'activité est stimulée par l'investissement privé, notamment les flux financiers venus de l'étranger - encore très concentrés sur le secteur pétrole et minier - et la consommation privée, grâce au boom du crédit et un niveau ­record des transferts d'argent des migrants. Les pays riches en ressources comme l'Angola ou le Gabon profitent toujours de la bonne tenue des cours des matières premières. Sur le front agricole, de bonnes récoltes ont dopé la production et atténué les répercussions sur le consommateur des prix internationaux élevés. Les services se développent rapi­dement, en particulier dans les ­télécommunications, les services financiers et l'assurance.

    Tensions sociales et insécurité

    S'il existe de fortes disparités géographiques, l'Afrique de l'Ouest sera la plus performante en 2013 (6,7 %) et 2014 (7,4 %), notamment au Ghana et en Côte d'Ivoire. Deux ans après le printemps arabe, les tensions sociales et politiques perdurent en Égypte, en ­Libye et en Tunisie. Elles pèsent aussi, avec l'insécurité, sur le Mali, la RDC et le Nigeria. La plupart des pays d'Afrique de l'Est - l'Éthiopie, l'Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie - sont sur une ­trajectoire de croissance soutenue, entre 5 et 7 %. Tandis que l'Afrique du Sud, ex-locomotive du continent, a souffert de la ­récession internationale et des conflits sociaux dans les mines.

     

    Document 4 : La ville nigériane de Gambaru

    afrique2.png

     

    Fond de carte 

    afrique3.png

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.