Terminale Scientifique > SVT > Énergie et cellule vivante (Spé SVT) > Les mécanismes de la production d'ATP

LA RESPIRATION CELLULAIRE

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

On sait que lors de la respiration il y a absorption de dioxygène (02) et rejet de dioxyde de carbone (CO2) ainsi que d’un peu de vapeur d’eau. A l’échelle des cellules, on retrouve les mêmes échanges : afin de produire leur propre énergie, les cellules consomment du dioxygène apporté par la circulation sanguine et produisent comme déchets du dioxyde de carbone ainsi que de l’eau sous forme de vapeur d’eau.

Lorsqu’on met en culture des levures, qui sont des cellules eucaryotes (possédant un noyau), on peut en effet observer avec des sondes une consommation de dioxygène et un rejet de CO2.

 

 

Si on met en culture non plus des cellules de levure entières mais un de leur organite, les mitochondries décrites par le schéma ci-dessus, alors on s’aperçoit que cette respiration cellulaire est effectuée par les mitochondries, mais que celles-ci nécessitent le substrat approprié. Alors qu’à l’échelle de la cellule levure, pour qu’elle respire il fallait lui fournir du glucose, à l’échelle de la mitochondrie, il lui faut du pyruvate (ou acide pyruvique). Par conséquent, il existe une étape préalable à la respiration cellulaire : la glycolyse.

Elle a lieu à l’extérieur de la mitochondrie, dans le cytoplasme (ou cytosol), et permet de transformer au préalable du glucose (sucre à 6 carbones) en pyruvate (sucre à 3 carbones). La glycolyse permet d’obtenir également un peu d’énergie sous forme d’ATP.

Le pyruvate, produit ainsi à l’extérieu

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.