Troisième > Allemand > Conjugaison > A quoi sert « werden » ?

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

À quoi sert werden ?

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

On rencontre souvent « werden » mais on ne sait pas toujours à quoi il sert. On va donc passer en revue quelques-unes de ses utilisations.

 

I. Pour traduire « devenir »

 

On l’utilise en tant que verbe pour dire « devenir ». Attention à ne pas se tromper avec le verbe « bekommen » qui signifie « recevoir », contrairement à l’anglais. Par exemple : « Später möchte ich Krankenschwester werden » qui signifie « Plus tard j’aimerais devenir infirmière »

Attention aux pièges au niveau de sa conjugaison pour les deuxième et troisième personnes du singulier. Au présent, on a : ich werde, du wirst, er/sie/es wird, wir werden, ihr werdet, sie/Sie werden.

 

II. Pour former le futur

 

Le futur en allemand ressemble au français. C’est une intention ferme de faire quelque chose ou une supposition pour l’avenir. Il a parfois valeur d’engagement. Par exemple : « Morgen werde ich mein Zimmer aufräumen » qui signifie « Demain je rangerai ma chambre ». C’est une forme d’engagement de la personne qui le dit. C’est un engagement avec un degré de certitude important donc on peut utiliser « werden ».

Deux éléments permettent d’indiquer le futur en allemand : l’auxiliaire « werden » au présent et un verbe associé qui reste à l’infinitif. On pourrait associer ce mode de conjugaison à « will » en anglais.

 

III. Pour parler à la voix passive

 

On parle souvent de voix passive et de voix active. On parle aussi du jeu du chat et de la souris : « Le chat mange la souris / la souris est mangée par le chat ». Dans la voix passive, l’accent va être mis sur l’action comme dans la phrase « La souris est mangée par le chat ». On veut exprimer en allemand la phrase : « un mur est construit à Berlin ». C’est le mur qui subit l’action d’être construit : « Eine Mauer wird in Berlin gebaut ». On construit donc la phrase avec « werden » au présent et le participe passé à la fin de la phrase.

Si on veut parler au passé du mur de Berlin, il faut modifier le temps de l’auxiliaire, pour le prétérit cela donne : « Eine Mauer wurde in Berlin gebaut », et pour le passé : « Eine Mauer ist in Berlin gebaut worden ».

 

IV. Pour exprimer l’irréel

 

Cela fait penser au conditionnel en français. C’est le subjonctif II. « Werden » sera conjugué au subjonctif II pour différencier la voix passive de la voix active. On a alors « würde » puis la conjugaison selon les personnes. Par exemple : « Ich würde mich freuen, von dir zu hören ». Il est conjugué à un infinitif également à la fin de la proposition. Ce qui signifie ici : « Je me réjouirais d’avoir de tes nouvelles ». Sous-entendu si on a le temps et la possibilité donc on est bien dans l’iréel. On a « werden » au subjonctif II et l’infinitif à la fin de la phrase.