Troisième > Allemand > Méthodologie > Vocabulaire et expression

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Enrichir son expression - Partie 2

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Structurer son discours

Cela donne une impression de richesse à la langue que vous utilisez. Il s’agit de hiérarchiser ses idées et d’établir un plan au préalable et surtout de bien clarifier ce plan au destinataire. Pour cela, on emploie des connecteurs logiques. On peut développer un plan en trois parties, structuré en « d’abord, ensuite, enfin ». On commence par employer le premier connecteur « zuerst » ou son synonyme « zunächst ». La deuxième partie du raisonnement peut être introduit par « dann » ou « danach ».

On peut également utiliser, pour terminer un propos, les deux expressions suivantes : « zum Schluss » ou l’expression « schließlich ». Tous ces connecteurs sont immédiatement suivis du verbe placé après. Si on veut parler d’un ordre chronoloqique, lister premièrement, deuxièment, troisièmement, il convient d’utiliser des mots comme « erstens/zweitens/drittens/viertens ».

 

Matérialiser les liens logiques

L’idée est non seulement d’avoir trois parties, mais de donner une impression de fluidité, de cohésion dans ce qu’on souhaite exprimer et montrer l’articulation entre les idées. L’idée est de penser à ce que vous voulez exprimer.

S’il y a une relation causale entre deux idées, on peut employer en allemand « weil/denn/nämlich/da ». Il est important de toujours bien placer le verbe et de varier les expressions. Lorsque on a l’impression d’utiliser beaucoup « weil », on peut remplacer par « da » ou « nämlich ».

Pour exprimer la conséquence, on peut utiliser en allemand « also » ou des adverbes comme « deshalb/deswegen » et « darum ». Des expressions plus longues sont aussi utiles, comme « aus diesem Grund… » ou « Das ist der Grund, warum… ».

Quand on parle du but, il y a deux expressions phares en allemand, soit « um…zu… » + infinitif, soit « damit… » + verbe conjugué à la fin de la proposition. Évitez d’utiliser « für » suivi du verbe à l’infinitif.

Lorsqu’une opposition est exprimée, on peut utiliser le coordinateur « aber », mais on peut également enrichir en utilisant « obwohl », qui signifie « bien que » ou les adverbes « allerdings/trotzdem/jedoch/dennoch » ou encore des expressions telles que « zwar…, aber… » (certes…, mais… en francais) ou encore « einerseits…, andererseits… » (d’une part et d’autre part) qui peuvent venir nuancer, si vous avez besoin de peser le pour et le contre d’un sujet donné.

La comparaison peut se faire à l’aide de « im Vergleich zu… » + datif.

On peut ajouter une deuxième idée avec les adverbes « außerdem » ou encore la mise en relief « nicht nur…, sondern auch ».

Pour expliciter une idée, on peut utiliser « das heißt », « c’est-à-dire » en français.

Pour rectifier une idée, on peut utiliser « sondern » qui veut dire « mais » en français et qui est utilisé après une négation pour proposer une alternative, par exemple « je n’aime pas tel parfum de glace, mais je préfère celui-ci ».