Troisième > Français > Dénoncer les travers de la société > Annale - Analyse d'un texte de Flaubert et d'une publicité

ANNALE - ANALYSE D'UN TEXTE DE FLAUBERT ET D'UNE PUBLICITÉ

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Analyser une photo

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La photo ci-dessous est une photo d’Elliot Erwitt, un photographe américain. Elle s’appelle « Lavabos en Caroline du Nord », et a été prise dans les années 1950.

 

 

La méthodologie pour analyser une photo est simple, il y a trois étapes à suivre : étudier la légende, décrire l’image, et seulement en troisième temps interpréter l’image. L’interprétation n’arrive qu’à la fin, puisqu’elle découle des deux étapes précédentes.

 

I. Étudier la légende

 

La légende regroupe les informations écrites près de la photo. On a l’auteur, Elliot Erwitt, le titre de la photo « Lavabos en Caroline du Nord » et la date, 1950. Avec les cours de français, on ne peut pas tirer grand chose de ces informations, mais avec les connaissances en histoire et en langue (anglais), on peut avoir plus d’éléments. Puisqu’il s’agit de la Caroline du Nord, on sait que l’on se trouve aux États-Unis. Avec la date (1950), on peut savoir que l’on se trouve dans des États qui sont encore des États ségrégationnistes des États-Unis, c’est-à-dire des États où la séparation entre Noirs et Blancs est encore très marquée. Ce n’est que plus tard qu’arriveront Martin Luther King, Rosa Park, qui feront évoluer les mentalités.

 

II. Décrire l’image

 

La description de l’image se fait en deux temps. D’abord, il faut utiliser ses connaissances acquises en arts plastiques et en français sur le découpage de l’image, le cadrage. Ensuite décrire son contenu.

Dans cette image, on trouve un parallélisme très marqué entre la droite et la gauche, avec un lavabo et un autre lavabo. On a ainsi une forte impression de symétrie. Cette symétrie est toutefois factice, puisqu’on a d’un côté un lavabo usé, beaucoup trop bas : c’est le lavabo où il est écrit « colored » signifiant « de couleur » et un lavabo bien plus neuf réservé aux hommes blancs. Cette symétrie n’en est donc pas une, puisqu’il y a un fort décalage entre les deux lavabos.

On a ainsi étudié l’image par rapport à son cadrage, par rapport à cette idée de symétrie. On peut également étudier l’image par rapport à ses couleurs. Il y a des oppositions entre Noirs et Blancs, ce n’est donc pas un hasard si cette photo est elle même en noir et blanc, il y a une signification.

Enfin on étudie la photo par rapport à son contenu. On a une grande dissymétrie, avec un vide au milieu de la photo, un lavabo usagé avec un homme noir obligé de se pencher, qui est presque hors-cadre. De l’autre côté, on trouve de l’espace, un lavabo confortable pour les hommes blancs. On a ainsi décrit ce que l’on observait.

 

III. Interpréter l’image

 

Pour l’interprétation, on réutilise ce que l’on a extrait de la légende et de la description de l’image : les États-Unis de la ségrégation en 1950, ainsi qu'une image qui donne une impression de symétrie mais qui n’est pas une symétrie réelle. On interprète le fait que l’égalité entre les hommes, posée en question par la structure symétrique de l’image, n’existe pas. Aux États-Unis, en 1950, dans les États ségrégationnistes, il n’y a pas d’égalité entre les hommes. Les hommes blancs ont accès à un confort, alors que les hommes noirs sont relégués presque hors-champ, hors-cadre. C’est pourquoi l’homme noir est en bas de l’image, tronqué, comme si finalement il n’avait même pas le droit de faire partie de l’image.

 

Une fois que l’on a fait ce travail, on a donc analysé la photo : on est parti de ce que l’on observait, et on a donné du sens. Il n’y a donc pas besoin de beaucoup de connaissances ni de révisions pour analyser une photo, mais de méthode et du bon sens.