Troisième > Français > Étude du texte et de l'image > Genres et registres

GENRES ET REGISTRES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Les registres littéraires

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Un registre littéraire, c’est l’effet que veut produire l’auteur sur le lecteur avec son texte. Il ne faut donc pas confondre les registres littéraires avec les registres de langue (familier, courant, soutenu), ni avec les genres littéraires (théâtre, poésie, roman, argumentation).

Les registres littéraires ne sont pas déterminés par un genre littéraire. Un genre littéraire peut ainsi contenir plusieurs registres. De la même façon, un texte peut contenir plusieurs registres. Les registres visent ainsi à produire des effets sur le lecteur, et ces objectifs sont toujours accompagnés de procédés d’écriture. Voici quelques exemples :

 

Le registre pathétique 

Son but est de susciter la compassion du lecteur. Les procédés sont alors une ponctuation forte, expressive (points d’exclamation, points d’interrogation). Des figures d’amplification sont utilisées. Le champ lexical de la souffrance et du désespoir est employé. 

 

Le registre lyrique 

Son but est d’exprimer des états d’âme, d’émouvoir le lecteur. Pour ce faire, l’auteur emploie le champ lexical des émotions. Il utilise ensuite une ponctuation forte, et mobilise des figures d’hyperboles ou d’antithèse. Souvent le registre lyrique s’exprime en poésie, il faut donc faire un travail  de recherche sur le rythme qui est également construit de sorte à émouvoir le lecteur.

 

Le registre ironique 

Son but est de faire rire de quelque chose ou de quelqu’un, en faisant entendre l’inverse de ce qu’on dit. Ainsi les procédés employés sont les figures d’opposition, en particulier l’antiphrase. Il peut y avoir également des figures d’exagération et d’atténuations mais qui sont inattendues, le lecteur ne s’attend pas à ce que le propos soit exagéré. Le registre ironique joue toujours sur la surprise du lecteur.

 

Le registre satirique

Son but est de critiquer, de dénoncer. Il le fait dans les procédés d’écriture par une prise de distance, en utilisant la parodie ou l’ironie.

 

Le registre comique 

Son but est de faire rire et divertir, mais il peut avoir également un but critique efficace, en montrant les travers d’une société ou d’une nature humaine. Le registre comique peut également permettre de dédramatiser une situation. Ses procédés mise en œuvre sont les jeux de mots, les quiproquos. On peut penser en particulier au comique de situation dans le théâtre.

On peut mentionner deux sous-registres en particulier qui rentrent dans le registre comique :

- le registre burlesque qui consiste à traiter d’un sujet noble avec un style extrêmement bas, inapproprié pour ce type de sujet.

- le registre héroï-comique qui constitue l’exact inverse. Il s’agit de traiter un sujet bas avec un style extrêmement noble, ce qui crée également un décalage et donc un effet comique.

 

Le registre épique

Son but est de susciter l’admiration du lecteur devant les exploits du héros. Le registre épique emploie comme procédés de nombreuses hyperboles, des superlatifs et des accumulations. Il emploie également le champ lexical de la bravoure ou du combat.