Troisième > Français > Visions poétiques du monde > La poésie

LA POÉSIE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Rappels sur la poésie

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Il existe deux grands types de vers : la poésie en vers, qui est la plus ancienne, et la poésie en prose, qui est la plus moderne, puisqu’elle date du XIXe siècle. La poésie en vers est plus traditionnelle.

 

I. Les strophes

 

La poésie traditionnelle, en vers, est souvent organisée en strophes. Une strophe est un regroupement de vers. Parmi ces poésies, il y en a qui sont des formes fixes, c’est-à-dire qui sont des formes utilisées ou qui ont été utilisées par plusieurs poètes dans l’histoire de la poésie.

Parmi ces formes fixes, une des plus connues est le sonnet : c’est une poésie composée de deux quatrains (des groupes de 4 vers) et de deux tercets (deux strophes de 3 vers). Les vers se reconnaissent à leur nombre de syllabes.

 

II. Les vers

 

Les trois types de vers les plus connus sont :

- les octosyllabes : les vers de 8 syllabes,

- les décasyllabes : les vers de 10 syllabes,

- les alexandrins : les vers de 12 syllabes.

 

Pour compter les syllabes, il ne faut pas oublier deux règles :

 

La règle du (e) muet

Le (e) ne se prononce pas devant une voyelle, il se prononce devant une consonne.

 

Exemple de vers dans « Mon Rêve familier », Paul Verlaine :

« Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime »

 

Le (e) de rêve ne compte pas comme une syllabe puisqu’il est suivi du (e) d’« étrange ».

Dans le vers suivant, le (e) de « D’une » se prononce comme une syllabe puisqu’il est suivi par la consonne (f) du mot « femme ». Il y a douze syllabes, donc ce poème est en alexandrin.

 

La règle de la diérèse

Une diérèse est le fait de prononcer un groupe de deux voyelles comme deux syllabes. Par exemple, le terme « délicieux » peut se prononcer « dé-li-cieux » en trois syllabes ou encore  il peut se prononcer  « dé-li-ci-eux » en quatre syllabes. Dans ce dernier cas, il s’agit d’une diérèse. La diérèse est une figure qui s’interprète quand un poète met volontairement une diérèse comme le rallongement d’un mot ou comme l’ajout d’un (i) supplémentaire. Il est possible de s’en servir dans l’analyse de texte.

 

III. Les rimes

 

Dans la poésie traditionnelle, les vers riment entreeux. Il y a trois grands modèles de rimes :

- les rimes plates AABB,

- les rimes croisées ABAB,

- les rimes embrassées ABBA.

Quand les vers ne riment pas entre eux et n’ont pas le même nombre de syllabes, il s’agit des vers libres. Le vers libre est plutôt utilisé à la fin du XIXe siècle, début du XXe siècle. Il est plus moderne que le vers traditionnel.

 

IV. Poésie en prose

 

Quand la poésie ne rime pas et n’est pas organisée en vers ni en strophe, il s’agit de poésie en prose. Une poésie en prose se présente comme un petit paragraphe de texte indépendant. Il s’agit quand même de poésie parce que le texte est indépendant et également parce que tous les autres procédés de la poésie sont réunis dans ce texte (métaphores, comparaisons, procédés poétiques, figures de rythmes, figures de sons, répétitions sonores) même s’ils ne sont pas organisés en vers comme dans la poésie traditionnelle.