Troisième > Histoire-Géographie > Annales > Annale - Témoignage sur la situation à Berlin en 1961

ANNALE - TÉMOIGNAGE SUR LA SITUATION À BERLIN EN 1961

Exercice d'application


Le monde depuis 1945

  • Exercice : Analyser et comprendre un document - Annale Brevet

     

    Document : Le témoignage d’un journaliste français, Bernard Aubert, sur la situation à Berlin en août 1961.

    « J'avais alors vingt-cinq ans et travaillais au bureau de l'AFP1 à Bonn. Le Directeur m'avait envoyé renforcer le bureau de Berlin. Je pris donc en catastrophe l'avion à Cologne [...] À Tempelhof2 régnait une agitation fébrile et l'ambiance était lourde. La tension qui pesait sur Berlin depuis deux jours était palpable. Des militaires américains, anglais, français, des diplomates de toutes nationalités, reconnaissables à leurs impeccables costumes et leurs attachés cases3, côtoyaient une foule de civils aux visages tendus, aux regards inquiets. Mais les Berlinois qui avaient connu en 1945 la vision d'apocalypse de l'ultime bataille, puis en 1948 le blocus de la ville par les Russes, ne cédaient pas à la panique et gardaient leur sang-froid.

    Chaque jour je parcourais du nord au sud ce qui allait devenir le "mur de la honte". Ce n'était alors qu'un barrage construit activement, fait de bric et de broc, de barbelés et de parpaings4 destinés à l'origine à la construction de bâtiments d'habitation. Cette muraille qui allait se perfectionner d'année en année pendant vingt-huit ans, présentait encore des failles qui permettaient encore aux Allemands de l'Est de passer à l'Ouest.

    [...]. Mais de tous les souvenirs que j'ai gardés, il en est un qui m'a décontenancé. Un jour je marchais dans une rue presque déserte conduisant à la trop célèbre Bernauerstrasse, où un immeuble situé à l'est avait une façade donnant à l'ouest, ce qui permit pendant quelque temps à ses habitants de se jeter par les fenêtres en étant recueillis à l'ouest par des toiles tendues par les pompiers. Dès les premiers jours, des Allemands de l'Est tentèrent le tout pour le tout pour s'enfuir avant qu'il ne soit trop tard. Sept jeunes Allemands, garçons et filles, se jetèrent ainsi, sous mes yeux, devant la locomotive d'un convoi de chemin de fer passant juste entre l'est et l'ouest et réussirent à couper les barbelés et à atteindre l'ouest pendant que les wagons empêchaient la police populaire5 de leur tirer dessus. Jamais je n'oublierai cette scène.

    Vingt-huit ans plus tard, le "Mur" de Berlin qui a coûté la vie à plus de cent-soixante Berlinois de l'Est s'est effondré [...] une nuit de novembre 1989 ».

    1 AFP : Agence France Presse : agence d’information
    2 aéroport de Berlin-Ouest.
    3 attachés cases : valises, cartables
    4 parpaing : bloc de pierre ou de ciment utilisé dans les travaux de construction
    5 police populaire : nom donné en RDA à la police qui assurait le maintien de l’ordre, de la sécurité publique.

    Source : d’après Bernard Aubert, Le magazine des livres, 2011.

    Questions :

    1) Décrivez en citant le texte ce que construisent les autorités est-allemandes en août 1961.

    2) Expliquez comment les autorités de l’Allemagne de l’Est justifient cette construction. 

    3) À partir du texte, relevez les crises que Berlin a connues avant 1961.

    4) Relevez deux types de réaction des Berlinois à la crise d’août 1961. 

    5) Décrivez en deux lignes l’événement de novembre 1989 et sa portée historique. 

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.