FRANÇAIS

Il y a deux genres principaux dans le théâtre du XVIIe siècle : la tragédie et la comédie. Mais il existe un troisième genre théâtral, un peu moins connu : la tragi-comédie. Comment les différencier ?

 

I. Tragédie

 

Caractéristiques

La tragédie se définit par la fatalité et l’hubris (ou hybris) : éléments que l’on retrouve dans la tragédie de l’antiquité grecque et latine, un peu moins au XVIIe siècle.

- Fatalité : le fait de ne pas avoir de prise sur sa vie, d’avoir un destin fixé par avance. Les dieux décident par avance du destin de chaque homme. Il peut y avoir des oracles, des prophéties ou de la divination car tout est écrit. Ainsi, dès le début de la pièce, la fin (souvent malheureuse) est donnée. La question est de savoir comment l’aboutissement arrive.

- Hubris : la démesure, l’orgueil du personnage. Le personnage tragique veut aller contre son destin et veut ainsi s’opposer aux dieux.

- Mort : la fin funeste des personnages principaux soit par suicide soit par accident. Exemple : dans Phèdre, Hippolyte meurt dans des circonstances particulières, il est tué par un monstre marin qui prend la forme d’une tempête. De nombreux personnages meurent aussi par empoisonnement, comme Britannicus.

- Personnages nobles : les personnages adoptent un langage noble, soutenu, ce qui justifie leur utilisation de l’alexandrin.

 

Auteurs

Racine (Phèdre, Bérénice) et Corneille (Médée, Cinna).

- Bérénice : la fin se conclut, non pas sur une mort, mais sur la séparation de Bérénice et de Titus. Titus est partagé entre son empire et son amour pour Bérénice.

- Médée : pièce qui met en scène un personnage de la mythologie grecque, sorcière, descendante du dieu du Soleil, qui va tuer ses enfants qu’elle a eu avec son époux Jason, qui la quitte pour la fille d’un empereur.

- Cinna : pièce éponyme d’un empereur romain.

La tragédie du XVIIe siècle reste très liée aux tragédies antiques.

 

II. Comédie

 

Caractéristiques

- Rebondissements

- Fin heureuse : la comédie n’est pas forcément drôle, mais elle finit bien.

- Personnages non nobles : des paysans, des bourgeois.

 

Auteurs

Racine (Les Plaideurs), Corneille (L’Illusion Comique : dimension comique), Molière (L’Avare et toutes les autres).

 

III. Tragi-comédie

 

Caractéristiques

- Menaces, dangers : menace de la mort comme dans les tragédies.

- Fin heureuse : comme dans les comédies.

- Tout type de personnages : personnages nobles et d’autres non nobles.

 

Auteurs

Corneille (Le Cid : personnages nobles, mais fin heureuse comme dans les comédies) et Molière (Psyché).

 

La tragi-comédie est un genre hybride qui vient de la tension entre tragédie et comédie.