SVT

LIMITES DES PLAQUES LITHOSPHÉRIQUES

La surface de la Terre est découpée en un certain nombre de plaques : les plaques tectoniques ou les plaques lithosphériques, et que les limites de plaques sont repérables car elles sont le lieu d’un intense volcanisme ainsi que de nombreux séismes. L’objectif de ce cours est de montrer qu’en plus de cette activité sismique et volcanique, aux limites des plaques, on repère un mouvement relatif des plaques les unes par rapport aux autres. Par satellite, notamment avec le système GPS, on peut mesurer ce déplacement des plaques.

 

 

On voit ici des flèches qui symbolisent le déplacement des plaques les unes par rapport aux autres et on remarque qu’on les a réalisées de trois couleurs différentes : en bleu, en jaune et en orange. On a ajouté des chiffres qui correspondent à la vitesse à laquelle les plaques se déplacent les unes par rapport aux autres. Cette vitesse est donnée en mm/an.

 

 

Des limites de plaques, peuvent être le lieu de trois types de mouvements des plaques les unes par rapport aux autres : des frontières de divergence, des frontières de convergence et des frontières de coulissage. Sur ce schéma, on a la représentation de différents blocs, de différents fragments de plaques lithosphériques, et on représenté les mouvements relatifs des plaques.

 

I. Les frontières de divergence

 

C’est par exemple le cas entre la plaque A et la plaque B sur le schéma. La frontière de divergence (en bleu) est une zone où les plaques s’éloignent les unes des autres, relativement. Et, quand deux plaques s’éloignent, il n’y a pas un vide que se crée entre-elles. Deux plaques s’éloignent parce que du matériel (le magma) remonte en surface et forme une nouvelle lithosphère. C’est le cas, par exemple, au niveau des dorsales et de la dorsale médio-atlantique.

 

II. Les frontières de convergence

 

Cette fois c’est l’inverse : les plaques se rapprochent les unes des autres (en jaune). C’est le cas par exemple des plaques B et C sur le schéma. Dans une zone de convergence, deux plaques s’affrontent, et l’une d’entre elles est susceptible de plonger sous l’autre. On parle alors de subduction lithosphérique. Il y a disparition d’une portion de lithosphère. Dans l’exemple donné, une partie de la lithosphère du bloc B disparaît en profondeur sous le bloc C.

 

III. Les frontières de coulissage

 

C’est le cas par exemple entre le bloc A et le bloc E (en orange) sur le schéma. Au niveau des frontières de coulissage, les plaques se déplacent horizontalement l’une par rapport à l’autre, sans s’éloigner, ni se rapprocher. Ce n'est donc pas une zone où de la lithosphère va disparaître par subduction sous une autre, non plus une zone où de la lithosphère est créée comme aux frontières de divergence, mais juste une zone de frottements. Ce sont des zones à forte sismicité et où les plaques se déplacent latéralement les unes par rapport aux autres.

 

IV. Exemples

 

Au niveau de l’Atlantique, on a une frontière de divergence au niveau de la dorsale médio-atlantique. Les frontières de convergence, on en a une zone au niveau de l’Ouest de l’Amérique du Sud, où la plaque de l’Océan plonge sous la plaque continentale de l’Amérique du Sud. Au niveau des Caraïbes, on a une zone de frontières de coulissage.