Le Blog
des Bons Profs !

Le confinement familial lié au coronavirus est une expérience inédite en France. Cela va recréer des liens, permettre de vivre des moments chaleureux mais la promiscuité peut aussi se transformer en agacement et agressivité. Nous vous proposons aujourd’hui de réfléchir au travail scolaire de vos enfants et à votre implication dans ce dispositif.

Le travail scolaire, un enjeu essentiel

Le ministère a été très clair : la classe ne s’arrête pas avec l’épidémie et chaque famille devra trouver un équilibre et mettre en place de nouvelles méthodes de travail.

Idéalement, votre enfant sera en contact avec ses professeurs et aura du travail à faire.

Vous devrez mettre en place l’organisation matérielle pour que ce soit réalisable et ce, dès les premiers jours de confinement.

 

Des horaires pour les enfants et adolescents

Pour commencer, et c’est très important, nous vous suggérons d’appliquer des horaires durant les jours de semaine pour les enfants de la famille.

  • Un horaire maximum de lever.
  • Un créneau horaire pour le travail du matin et un autre pour l’après midi.
  • Des horaires de repas.
  • Un horaire maximum de coucher (variable selon l’âge).

Créer un emploi du temps temporaire peut s’avérer très utile pour les enfants qui sont peu autonomes (la plupart des élèves en somme).

 

Se connecter à son ENT en priorité

L’essentiel du suivi passera par l’ENT de votre établissement. Vous et votre enfant devrez vous y connecter au moins une fois par jour.

En complément, vous pouvez aussi profiter de notre offre d’abonnement gratuit aux Bons Profs pour donner accès à votre enfant à des milliers de vidéos de rappels de cours et à des exercices interactifs. Toutes les matières sont à jour du programme de la 6e à la terminale.

Cela l’aidera grandement à mieux comprendre ses cours.

 

Et si votre enfant a encore des questions

Il se peut que votre enfant ait des questions ou difficultés scolaires sans pour autant pouvoir communiquer avec sa classe. 

Profitez de nos vidéos en ligne qui pourront certainement l’aider et si votre niveau académique vous le permet, vous pouvez la regarder avec lui et essayer de l’aider.

Attention : aider son enfant crée souvent des tensions familiales. On est inquiet ou déçu de voir les difficultés de notre petite merveille et cela peut rapidement nous agacer. Naturellement, l'enfant perçoit cela très vite et devient rapidement réfractaire au travail. Bienvenue dans la spirale infernale que vous connaissez bien !

 

Agissez comme le font les moines bouddhistes (et les profs)

Rien n'est perdu : avec de la volonté et de bonnes résolutions, vous allez pouvoir éviter ces heures de torture habituelles.

Voici la conduite à tenir si vous travaillez avec votre enfant. Cette expérience vous permettra de mesurer que le métier de prof n’est pas si facile qu’on le croit ;) 

  • Restez bienveillant quoi qu'il arrive avec votre enfant (il ne fait pas exprès de ne pas réussir).
  • Ne dévalorisez jamais votre enfant.
  • Faites des sessions de travail courtes (30 minutes maximum au début) avec des pauses régulières.
  • Si la tension monte, arrêtez sur le champ de travailler avec lui et proposez-lui de reprendre plus tard.
  • Reprenez absolument une séance interrompue et allez au bout du travail débuté.
  • Choisissez pour commencer des activités faciles et ludiques pour le mettre en confiance.
  • N’associez jamais le travail à l’agacement : cela nuit aux apprentissages.

N’hésitez-pas à partager cet article aux parents qui pourraient en avoir besoin et à poster en commentaires vos astuces personnelles ;)

Bon courage à tous !

L’équipe des Bons Profs