Cours Stage - Du Prince de la Renaissance au roi absolu

Exercice - Le règne de Louis XIV

L'énoncé

Document 1 : Portrait de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud (1701)

45a7c6682a0a7edc40586ad32145b5fa168eb4fe.jpg

Source : Wikimedia commons.

 

Document 2 : Le pouvoir de droit divin

En vertu d’un pouvoir thaumaturgique (1) dérivé du sacre, le roi de France est supposé pouvoir guérir les écrouelles, une forme ganglionnaire de la tuberculose. Cette dimension quasi sacerdotale (2) est le signe que les rois de France, qui ainsi font les miracles de leur vivant […] ne sont pas purs laïcs, mais que participant à la prêtrise, ils ont des grâces particulières de Dieu, que même les plus saints des prêtres n’ont pas. Le roi n’apparaît que comme un intermédiaire du pouvoir de Dieu. Louis XIV utilise la formule « le Roi te touche Dieu te guérisse » (et non plus « Dieu te guérit »), ce qui n'est pas lié à une baisse de croyance dans son pouvoir thaumaturgique : le subjonctif laisse à Dieu la liberté de guérir ou de ne pas guérir selon que cela est utile au malade ou non. Versailles devient un lieu de pèlerinage. Les malades y sont accueillis sous les voûtes de l’Orangerie. Le Roi a touché près de 200 000 scrofuleux, dont la maladie peut se manifester par des plaies purulentes sur le visage, et ne s'en plaignait pas d'après le chroniqueur du Mercure Galant.

Source : Wikipédia.

(1) Thaumaturgique : pouvoir de guérison.

(2) Sacerdotale : adjectif qui renvoie à la fonction de prêtre.

 

Document 3 : Le pouvoir absolu

« Toute puissance, toute autorité réside dans la main du roi. […] Tout ce qui se trouve dans l’étendue de nos Etats nous appartient. C’est Dieu qui a donné des rois aux hommes et lui seul a le droit d’examiner leur conduite. Les rois sont seigneurs absolus. […] La volonté de Dieu est que quiconque est né sujet obéisse totalement au roi. Même si le prince est mauvais, la révolte de ses sujets est toujours un crime. […] J’ai décidé de ne pas prendre de premier ministre, rien n’est plus indigne que de voir d’un côté toutes les fonctions, et de l’autre le seul titre de Roi. »

Source : Louis XIV, Mémoires pour l’instruction du Dauphin, 1666.

 

Document 4 : La soumission de la noblesse

Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, est né en et mort en . Duc et courtisan, c'est un témoin essentiel de la fin du règne de Louis XIV.

Les fêtes fréquentes, les promenades dans les jardins […] furent les moyens pour le Roi de distinguer ou de mortifier les personnes qu’il nommait pour y participer ou non, et pour tenir chacun attentif à lui plaire. Il nommait chaque jour un courtisan pour tenir le bougeoir à son coucher. Louis XIV regardait à droite et à gauche, à son lever, à son coucher, à ses repas, en passant dans ses appartements, dans les jardins, où les courtisans avaient l’habitude de le suivre. Il voyait, il remarquait tout le monde et distinguait bien les absences. C’était une honte de ne pas vivre à Versailles, d’y venir rarement, et un malheur de ne jamais y venir. Le Roi aimait la splendeur, la magnificence, l’abondance. Ce goût, il le donna à toute la Cour. Pour lui plaire, les courtisans dépensaient leur argent en habits, en équipages, en jeux. En réalité, il leur faisait ainsi dépenser tout leur argent jusqu’à ce qu’ils n’aient plus rien et doivent dépendre de lui pour vivre.

Source : Louis de Rouvroy, dit Saint-Simon, Mémoires.


Question 1

Lister les attributs et leur symbole du pouvoir présents sur le portrait de Louis XIV. Quelle impression donne ce tableau ?

La couronne. Posée sur un tabouret derrière lui, la couronne de Louis XIV est l'attribut du roi par excellence. Elle symbolise son autorité et est au centre de la cérémonie du sacre : le roi est couronné.

L'épée. Louis XIV porte ici à la ceinture l'épée du sacre. Cette épée est appelée Joyeuse, du nom de l'épée de Charlemagne dans la Chanson de Roland. Cette épée représente le pouvoir militaire, mais aussi le devoir de protéger l'Etat et la religion catholique.

Le sceptre. Louis XIV tient ce bâton terminé par une fleur de lys dans sa main. Cela représente le puissance et l'autorité du roi, son pouvoir de donner des ordres.

La main de justice. Posée auprès de la couronne, la main de justice est un bâton orné d'une main dont l'index et le majeur sont tendus. Il représente le pouvoir de rendre la justice.

Le trône. Situé derrière Louis XIV, souvent placé en hauteur, le trône symbolise la supériorité du roi, ainsi que son pouvoir.

Les vêtements du sacre. Il s'agit de vêtements très nobles, revêtus solennellement lors du sacre, et portés quasiment qu'à cette seule occasion. Ces vêtements montre ainsi que le roi tout entier, tout son corps, est revêtu de la puissance royale.

A noter aussi autour du cou de Louis XIV, bien que peu connu, le collier de l'Ordre du Saint-Esprit. Il s'agit d'un ordre de chevalerie très prestigieux. Devenir membre de l'Ordre du Saint-Esprit est une distinction décernée par le roi. On pourrait le mettre en parallèle aujourd'hui avec le fait de recevoir la Légion d'honneur. Le Roi est de droit à la tête de cet ordre : on peut donc y voir une manifestation de la soumission de la noblesse au Roi.

Ce tableau donne donc une impression de grande autorité et de puissance du roi Louis XIV. Le Roi de France est représenté en souverain puissant, absolu, qui possède et exerce le pouvoir au nom de Dieu.

Les attributs sont par exemples, la couronne, le trône, les vêtements du sacre, etc.

Question 2

Rappeler la définition de "pouvoir de droit divin". Selon le document 2, comment le Roi le manifeste-t-il ?

Le pouvoir de droit divin signifie que le pouvoir du Roi vient de Dieu. C'est Dieu lui-même qui, par la cérémonie du sacre, confie le pouvoir au Roi. Ainsi, comme le dit le document 2, "le roi est un intermédiaire du pouvoir de Dieu". Il représente Dieu sur terre, et exerce le pouvoir au nom de Dieu.

A l'époque de Louis XIV, ce pouvoir de droit divin prend des proportions miraculeuses. Ainsi, le Roi prétend pouvoir par un simple toucher guérir des maladies. Il manifeste ainsi qu'il a des pouvoirs spéciaux, surnaturels, extraordinaires qui lui sont confiés par Dieu et qui lui permettent de faire des miracles.

Question 3

Selon Louis XIV, dans le document 3, à qui le roi doit-il rendre des comptes ?

Selon Louis XIV, le roi n'a des comptes à rendre qu'à Dieu, car son pouvoir vient de Dieu.

Le Roi exerce un pouvoir de droit divin.

Question 4

Pourquoi, selon le document 3, Louis XIV n'a-t-il pas pris de Premier Ministre ?

Le roi Louis XIV pense que tous les pouvoirs doivent être exercés par le Roi. Or, selon lui, un Premier Ministre exerce tous les pouvoirs alors que le roi n'a que son titre, et donc aucun pouvoir. Il n'a qu'un rôle de représentation. Louis XIV entend donc exercer lui-même le pouvoir : c'est pourquoi il n'a pas pris de Premier Ministre à partir de 1661 et la mort de Mazarin, Premier Ministre de sa mère quand Louis XIV n'était qu'un enfant.

Question 5

Expliquer la manière qu'a eu Louis XIV de soumettre la noblesse selon le document 4.

Les grands nobles du Royaume se sont tous installés à Versailles. D'une part, cela les éloignait de leurs fiefs, ce qui les empêchait de fomenter des révoltes ou des guerres contre le Roi depuis leur fief de province. C'était un moyen pour Louis XIV et ses proches de surveiller les nobles qui auraient pu avoir le pouvoir de remettre en cause le Roi.

D'autre part, la faste et le luxe de Versailles a obligé les nobles à se ruiner. Le seul argent qui leur restait était donc l'argent donné par le roi : ils étaient ainsi totalement dépendants et soumis au Roi, à qui ils devaient plaire à tout prix.

Où les grands du Royaume se sont établis sous Louis XIV ?