Éducation, transmission, émancipation : XVIIIe et XIXe siècles

Éducation, transmission, émancipation : aux XVIIIe et XIXe siècles

La manière dont on éduque les jeunes gens a beaucoup évolué entre l’Antiquité, la Renaissance et le XVIIIe siècle qui marque une rupture. Quelles sont ces ruptures et quelles répercussions ont-elles au XIXe ?

 

I. Philosophie

 

– Émile ou De l’éducation de Jean-Jacques Rousseau est un texte fondateur. Rousseau se soucie des besoins et des capacités de l’enfant, c’est une révolution au sens où avant on était dans l’idée de transmettre des connaissances, en l’enseignant parfois pour former l’homme, lui transmettre des qualités, des vertus mais on ne se souciait pas trop des besoins de l’enfant et de l’évolution de ceux-ci. Rousseau divise son texte en plusieurs parties en observant tous les âges de la vie du nourrisson à l’adulte (nourrisson vient de « nourrir » : le bébé était vu comme quelque chose qu’il fallait nourrir). Pour désigner l’éducation, on parlait de nourriture. Chez Montaigne nourrir signifie éduquer. On suit la progression du nouveau-né à l’âge adulte, lorsqu’Émile va devoir choisir une femme (on voit comment il doit raisonner et ne pas se laisser guider seulement par les sentiments). L’enseignement c’est être conduit avec un tuteur, un guide pour l’enfant à tous les âges pour l’amener à un endroit où il sera au maximum de bonheur et de sagesse possible.

– Qu’est-ce que les Lumières ? de Kant, reprend l’adage d’Horace « sapere aude » (« ose savoir »), qui devient la devise des Lumières. Il a pour but de sortir de la minorité (au sens de mineur) : l’homme est invité à prendre ses responsabilités et non à se référer à ce que lui dit l’Église. Il doit réfléchir lui-même au mal, à Dieu, et s’interroger sur des sujets plus compliqués comme la politique. Éduquer quelqu’un c’est l’émanciper, le rendre libre, le rendre capable de se conduire par lui-même, de décider par lui-même.

 

II. Littérature

 

– Le Rouge et le Noir, roman d’apprentissage écrit par Stendhal. Le personnage principal Julien Sorel est un élève brillant qui va devenir précepteur, il donne des cours particuliers et vit dans la maison de l’élève, c’est un domestique enseignant. Il évolue dans la société et fréquente une aristocratie argentée. L’éducation l’aide à recevoir des contenus (transmission) et à l’émanciper, elle lui permet d’évoluer dans des classes qui ne sont pas les siennes.

– Consuelo de George Sand (auteur féminin et personnage féminin) est un roman d’apprentissage. Consuelo est une jeune bohémienne de naissance humble, douée pour le chant. Elle s’élève dans la société grâce à ses dons artistiques. Ici, il s’agit de voir comment l’éducation artistique se fait (est-ce un talent inné ou y a-t-il besoin de travail ?). Cela se voit à travers différents types d’artistes. Ici, on voit que l’éducation artistique est une transmission mais aussi une émancipation, puisqu’il faut connaître les codes des classes sociales qui financent cet art.