Cours Méthodologie du commentaire littéraire : rédaction

Commentaire littéraire - Partie 2

L'énoncé

Rédige le commentaire de ce texte selon deux grands axes.

Cette fable a certainement pour origine un évènement précis survenu au cours de l’année 1675 qui est l’année de composition du texte. Le clergé a protesté contre une contribution de 300 milles livres imposé par Louis XIV comme effort de guerre (la guerre de Hollande 1672-1679 dure longtemps et se révèle plus difficile que prévu et exige du pays un effort considérable). Louis XIV veut donc répartir plus équitablement les impôts. Or le clergé régulier soutenait que la seule obligation d’un moine envers son roi est la prière.

Le Rat qui s'est retiré du monde

Les Levantins en leur légende
Disent qu'un certain Rat las des soins d'ici-bas,
Dans un fromage de Hollande
Se retira loin du tracas.
5 La solitude était profonde,
S'étendant partout à la ronde.
Notre ermite nouveau subsistait là-dedans.
Il fit tant de pieds et de dents
Qu'en peu de jours il eut au fond de l'ermitage
10 Le vivre et le couvert : que faut-il davantage ?
Il devint gros et gras ; Dieu prodigue ses biens
A ceux qui font voeu d'être siens.
Un jour, au dévot personnage
Des députés du peuple Rat
15 S'en vinrent demander quelque aumône légère :
Ils allaient en terre étrangère
Chercher quelque secours contre le peuple chat ;
Ratopolis était bloquée :
On les avait contraints de partir sans argent,
20 Attendu l'état indigent
De la République attaquée.
Ils demandaient fort peu, certains que le secours
Serait prêt dans quatre ou cinq jours.
Mes amis, dit le Solitaire,
25Les choses d'ici-bas ne me regardent plus :
En quoi peut un pauvre Reclus
Vous assister ? que peut-il faire,
Que de prier le Ciel qu'il vous aide en ceci ?
J'espère qu'il aura de vous quelque souci.
30 Ayant parlé de cette sorte
Le nouveau Saint ferma sa porte.
Qui désignai-je, à votre avis,
Par ce Rat si peu secourable ?
Un Moine ? Non, mais un Dervis :
35 Je suppose qu'un Moine est toujours charitable.

Jean de La Fontaine, Fables, livre VII, 1675


Question 1

Rédige l'introduction.

« Le Rat qui s'est retiré du monde » est une fable de La Fontaine, écrite au XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIV. À cette époque domine le classicisme, courant dont les mots d'ordre sont rigueur, sobriété et retour aux sources antiques. La Fontaine s'inscrit dans ce mouvement en reprenant un genre pratiqué dès l'Antiquité par de grands auteurs comme Esope : la fable. Il s'agit d'une historiette très courte dont le but est de délivrer une morale. Ici, un rat, qui, ayant décidé de se retirer du monde, refuse d'aider ses compatriotes dans le financement de la guerre. Cette fable s'inscrit directement dans l'actualité de son époque puisque la guerre entre la France et la Hollande vient d'éclater, et que le Clergé refuse de payer pour aider le royaume à en supporter les frais. Voyons comment La Fontaine réussit dans son apologue à plaire autant qu'à instruire et dans le même temps à dénoncer un des travers de la société de son époque. Nous étudierons d'abord les particularités du genre de l'apologue, récit fictionnel qui vise à enseigner en plaisant. Puis, nous traiterons la dimension ironique de cette fable qui se révèle une véritable satire des mœurs de ce temps.

Présente le texte : auteur, titre de l’œuvre, époque, mouvement littéraire.


Présente l’histoire : Il est important de raconter brièvement le sujet de l’œuvre d’où est tiré l’extrait.


Annonce la problématique et le plan.


N'oublie pas que la problématique n'est pas forcément synonyme de forme interrogative. Dans l'introduction proposée elle réside en effet au sein d'une phrase déclarative !

Question 2

Rédige la première partie.

I) Un apologue

1) Un récit fictionnel …

- un récit…
Cette fable est avant tout un récit, autrement dit, une fiction qui met en scène des personnages précis : un rat ermite, des « députés du peuple rat », « le peuple chat »… dans des lieux tels que « Ratopolis », « un fromage de Hollande ». On peut y voir une situation initiale : un rat qui vit en ermite, un élément perturbateur : des députés du peuple rat viennent lui demander l'aumône et une situation finale : il refuse et leur ferme la porte.

- …fictionnel
Avant tout, ce récit est une fiction car il s'agit d'animaux qui parlent et vivent comme des hommes. Le caractère fictionnel de cette fable est renforcé par la référence aux Levantins, cette dimension fantaisiste, outre son caractère irréaliste sert à attirer l'attention du lecteur sur l'aspect plaisant du texte.

2) …qui vise à plaire grâce…

- au rythme du récit
Le récit est construit pour plaire au lecteur. En effet, on se rend compte que le fabuliste ne s'attarde à aucun moment, les faits s'enchaînent vite afin de donner de la vivacité au récit : « un certain rat las des soins d'ici bas/ Dans un fromage de Hollande/ Se retira loin du tracas ». L'arrivée des députés et leur demande se résument en quelque vers. Autrement dit, le narrateur raconte en quelques lignes une histoire qui réellement aurait duré quelques semaines. Le rythme rapide du récit contribue à rendre l'histoire intéressante et plaisante au lecteur qui voit s'enchaîner les évènements rapidement.

- à la variété des types de discours

  • Discours indirect libre : aux vers 16 à 23, lorsque les députés du peuple rat plaident leur cause en insistant sur la modestie de leur demande : « quelque aumône légère », etc. Et sur la détresse de leur situation : « Ratopolis était bloquée », etc.
  • Discours direct : pour rapporter la réponse de l'ermite, dont il rend ainsi sensible tout le cynisme et l'hypocrisie, à travers l'apostrophe « Mes amis », faussement bienveillante, son pseudo désintérêt pour les « choses d'ici-bas » et la pseudo modestie avec laquelle il parle de lui-même à la 3e personne (v. 26-27).

- à la versification
Le rythme des vers de longueur différentes : 1er vers : 8 syllabes, 2e vers : 11 syllabes, 7e vers : 12 syllabes, contribue à la vivacité de la lecture et la liberté rythmique donne un aspect ludique et sautillant au vers de Lafontaine. D'autre part, l'alternance des rimes embrassées (vers 1 à 4), des rimes plates (vers 5 et 6) et des rimes embrassées (vers 10 à 13) concourt à l'aspect informel et surprenant du récit.
Finalement, les rimes, souvent riches (sauf aux vers 2 et 4), contribuent à l'aspect plaisant de l'apologue, car ne l'oublions pas, les fables étaient lues dans des salons, et l'harmonie des sons était très importante.

3) …mais aussi à instruire

- un récit qui illustre parfaitement la critique du clergé
N'oublions pas que ce récit vise à illustrer une morale qui, ici, se trouve à la fin. Tout le récit, aussi plaisant soit-il, a une fonction : faire la démonstration, de façon indirecte, de la couardise et de l'égoïsme d'un clergé, qui est pourtant censé aider son prochain. En effet, à partir de cette historiette, on comprend le message véritable de La Fontaine. Il critique le clergé qui refuse d'aider la France à financer la guerre contre la Hollande, au motif que sa seule participation aux affaires du monde doit consister en prières. Les événements relatés dans le récit font écho à ceux qui se produisent dans la réalité contemporaine de La Fontaine : une demande d'aide, qui se voit refuser, sous prétexte de piété (v.26-27 « En quoi peut un pauvre Reclus vous assister ? »).

- une leçon de sagesse
Ici, La Fontaine critique l'attitude égoïste et misanthrope du clergé car il pense que l'homme doit être utile à la société. Il ne doit pas se couper d'elle, il doit être solidaire des problèmes du monde dans lequel il vit.

Veille à bien respecter ton plan et à citer le texte tout au long de ton devoir.


N'oublie pas de respecter la présentation.


Articule le fond et la forme. Le but du commentaire composé est d’analyser la forme du texte afin d’en trouver le sens. Tu dois sans cesse aller de la forme vers le sens et inversement.


Cite des exemples du texte.


N'oublie pas les transitions entre les parties.

Question 3

Rédige la deuxième partie.

II) une satire indirecte de la société contemporaine de La Fontaine

1) Des animaux aux humains
Le peuple rat fait bien évidemment référence au peuple français, le peuple chat, aux ennemis, c'est à dire au peuple hollandais et le rat ermite, au clergé. On remarque que les animaux de ce conte représentent parfaitement les individus qui sont visés. En effet, dans le règne animal, les chats sont les ennemis des rats. D'autre part, on voit la correspondance entre le fromage et le pays visé puisque la Hollande est connue principalement pour ses fromages. On peut voir dans ces allusions, suffisamment évidentes pour être comprises et assez détournées pour que La Fontaine ne soit pas censuré, tout l'humour et la finesse du fabuliste qui critique ici un fait contemporain : le refus du clergé de financer l'effort de guerre.

2) Une critique en filigrane
- une morale allusive
Il ne s'agit pas d'une morale comme on a l'habitude de les voir, sous forme de dicton, mais plutôt d'une critique en filigrane, autrement dit sous-entendue. Le fabuliste construit sa critique sous forme de questions en émettant un jugement péjoratif sur son personnage principal « si peu secourable ».

- une question rhétorique
Il semble s'adresser directement au lecteur pour lui demander « Qui désignai-je ? » Il s'agit ici d'une question rhétorique puisqu'il répond juste après : « Un moine ? Non, mais un Dervis ». Le Dervis étant un moine de religion musulmane, on pourrait penser que le fabuliste s'attaque à la religion musulmane (rappelons que les croisades ne sont pas si éloignées).

3) Ironie de la morale
Et pourtant, la dernière phrase, tout en étant allusive nous permet de remettre en question cette hypothèse. En effet, l'auteur réfute la dénonciation du clergé français, chrétien, mais de manière ambiguë, car il introduit la complétive par un verbe de doute : « je suppose ». On comprend dès lors l'ironie du fabuliste, qui, de manière indirecte critique le clergé de son temps, ce que souligne la série des substituts du nom « Rat », que La Fontaine égrène tout au long de la fable : l'on passe ainsi d' « un certain Rat » du v. 2, à « Notre ermite nouveau », v. 7, « ceux qui font vœœux d'être siens », v. 12, « au dévot personnage », v. 13, « le Solitaire », v. 24, « Le nouveau Saint », v. 31, toutes périphrases qui marquent une gradation ironique vers ce sommet de perfection, en matière de vertu humaine, qu'est la sainteté. La tartufferie du rat étant à son comble lorsqu'il se qualifie lui-même par fausse modestie de « pauvre Reclus », au vers 26.

Veille à bien respecter ton plan et à citer le texte tout au long de ton devoir.


N'oublie pas de respecter la présentation.


Articule le fond et la forme. Le but du commentaire composé est d’analyser la forme du texte afin d’en trouver le sens. Tu dois sans cesse aller de la forme vers le sens et inversement.


Cite des exemples du texte.


N'oublie pas les transitions entre les parties.

Question 4

Rédige la conclusion.

Nous retrouvons dans « Le Rat qui s'est retiré du monde » l'univers fabuleux de Jean de La Fontaine. Ce récit fictionnel nous dépayse et nous enchante : il vise avant tout à nous séduire par sa fantaisie et son style primesautier. Mais à travers l'histoire de ce rat, La Fontaine dénonce l'avarice, la gourmandise et l'hypocrisie des moines. Il s'agit en fait dune véritable réflexion politique sur son temps. Cependant, le personnage du rat ne nous apparaît pas totalement antipathique, et c'est là tout l'art de La Fontaine. Ce retrait du monde semble être la seule solution pour échapper aux violences de ce temps.

Rappelle-toi, il faut commencer par récapituler tout ce que tu as dit dans ton commentaire.


Et dans la seconde partie, faire cette fameuse ouverture qui n’est pas évidente… N’oublie pas que tu peux te contenter de dire que tu as apprécié ce texte à cause de ses qualités littéraires qu’il s’agira de rappeler…