Répartition de la richesse et de la pauvreté dans le monde

Richesse et pauvreté dans le monde

Comment sont réparties richesse et pauvreté dans le monde ?

 

La richesse se définit de deux façons :

– Le PIB (produit intérieur brut) : ensemble des richesses produites par les entreprises d’un pays en un an.

– L’ensemble des biens et des revenus d’un individu.

 

La pauvreté se définit de trois façons :

– La pauvreté sociale, c’est-à-dire le manque d’accès à une culture, à un savoir (par exemple, le manque d’accès à l’éducation ou à la santé) d’une population.

– La pauvreté relative qui est propre à chaque pays. En France, elle est de 827 € par mois et par personne.

– L’extrême pauvreté. À l’échelle mondiale, c’est l’ensemble des personnes qui vivent avec moins de 50 $ par mois et par personne.

 

I. Des inégalités à l’échelle planétaire

 

Ces inégalités apparaissent à l’échelle planétaire. Les pays développés (situés notamment en Amérique du Nord et en Europe, ou comme le Japon et l’Australie) concentrent les deux tiers des richesses mondiales.

À l’opposé, les pays en voie de développement sont beaucoup plus nombreux mais ne concentrent qu’un tiers des richesses. Par ailleurs, 50 % de la population des pays en voie de développement vit avec moins de 2 $ par jour et par personne. Cela montre une opposition entre pays développés et pays en voie de développement, bien plus pauvres.

L’ensemble de ces informations sont récoltées par deux indicateurs :

– Le PIB (le produit intérieur brut).

– L’IDH (l’indice de développement humain).

 

II. Des inégalités intra-nationales

 

Certaines inégalités apparaissent à l’échelle intra-nationale, c’est-à-dire à l’intérieur d’un pays. Dans les pays développés, si les populations sont en moyenne plus riches que dans les pays en voie de développement, il existe cependant des inégalités de richesse qui parfois peuvent être très fortes. Ainsi, 15 % de la population des pays développés vit dans la pauvreté.

À l’intérieur des pays, il existe des inégalités régionales. En France, par exemple, la côte méditerranéenne et la région parisienne sont des régions plutôt riches, tandis que la Lozère et la Picardie sont des endroits plus pauvres.

À une autre échelle, il existe aussi de fortes inégalités au sein même des villes. À Paris, par exemple, le XVIe arrondissement est un arrondissement très riche, alors que le XIXe est un arrondissement plus pauvre.

Ville n’est pas nécessairement synonyme de richesse. À l’échelle mondiale, un tiers des urbains (c’est-à-dire des habitants des villes) vivent dans des bidonvilles.

 

III. Quels défis pour demain ?

 

Le principal défi est de réduire l’écart entre les riches et les pauvres. Pour cela, les Nations-Unies ont mis en place le programme du développement durable, dans lequel est menée une réflexion sur la façon de réduire ces inégalités. Les Nations-Unies ont fixé 17 objectifs dont les plus importants à retenir sont les suivants :

– Favoriser l’accès à l’éducation.

– Favoriser l’accès à l’électricité.

– Favoriser l’accès à la santé et aux soins.

Ces objectifs permettraient aux populations d’être davantage sur un pied d’égalité.

 

Acteurs de ce défi

– Des ONG (organisations non gouvernementales) interviennent dans les pays pauvres dans le but de réduire les inégalités en construisant des écoles et des hôpitaux, par exemple.

– Les individus peuvent également agir au nom du principe de solidarité. Chaque personne peut donner de son temps pour réduire les inégalités, par exemple dans sa commune, en rejoignant des associations.

– Les États jouent également un rôle important en mettant en place un certain nombre de mesures, par exemple en favorisant le pouvoir d’achat des populations les plus pauvres pour qu’elles vivent dans de meilleures conditions.

 

Conclusion

 

Les inégalités de richesse sont fortes, à la fois à l’échelle planétaire et intra-nationale. Les défis pour réduire ces inégalités sont multiples et importants. Cependant, la communauté internationale, à travers les Nations unies et les différents États, tentent d’y faire face et parviennent petit à petit à réduire les inégalités entre les plus riches et les plus pauvres.