Cours Stage - Les mémoires de la guerre d'Algérie
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

L'énoncé

Répondre aux questions ci-dessous en choisissant la bonne réponse.


Tu as obtenu le score de


Question 1

Pourquoi parle-t-on d'une « guerre sans nom » ?

Elle n'est pas reconnue en Algérie.

Elle n'est pas reconnue en France.

Lorsque le Front de Libération Algérien mène ses premiers attentats et actions terroristes, on ne parle pas de guerre.

Question 2

Qui disait « l’Algérie c’est la France » ?

François Mitterrand

Jacques Chirac

Charles de Gaulle

Question 3

Quel événement marquant témoigne du déni de l’expression des mémoires ?

La prolifération des affrontements franco-algériens après la guerre.

L'imposition d'un régime autoritaire en France.

L'affaire Maurice Audin, favorable à l’indépendance de l’Algérie et critique vis-à-vis de la guerre.

Récemment, une quarantaine de personnalités ont appelé à faire "la vérité historique" sur l'"assassinat" de Maurice Audin, dans une lettre à Emmanuel Macron à l'occasion des 60 ans de la mort du jeune mathématicien communiste disparu à Alger en juin 1957. L'affaire est bien la marque de l'occultation des mémoires de la guerre d'Algérie.

Question 4

Qu'est-ce-que les lois d’amnistie décrétées par l'Etat français entre 1962 et 1982 ?

La dénonciation des exactions commises pendant la guerre.

La reconnaissance de la responsabilité de l'Etat français dans la torture des opposants algériens.

Un ensemble de textes juridiques visant à établir une amnistie en rapport avec les opérations de maintien de l'ordre dirigées contre l'insurrection algérienne et actes commis durant la guerre d'Algérie.

Question 5

Quel ouvrage publié par Benjamin Stora dans les années 1990 rompt l'amnésie qui s’installe dans l’Histoire officielle ?

La gangrène et l'oubli

Le chagrin et la pitié

La vérité sur la guerre d'Algérie

Question 6

Que s'est-il passé en France lorsque la mémoire s'est libérée ?

De nombreux procès ont eu lieu.

Une multiplication des témoignages sous forme de mémoire des combattants, d'ouvrages ou d'interviews.

De nouvelles grandes commémorations nationales.

Question 7

Quel général a notamment reconnu à ce moment-là la pratique de la torture ?

Le général Aussaresses.

Le général Boumédiène.

Le général de Gaulle.

Question 8

Quel mythe a été relégué par Boumédiène, le président d'Algérie, à la fin des années 1970 ?

Le mythe selon lequel le peuple algérien se serait levé comme un seul homme derrière le FLN.

Le mythe selon lequel la guerre d'Algérie n'aurait jamais eu lieu.

Le mythe selon lequel l'Etat algérien avait refusé l'indépendance.

Question 9

Quel est le problème avec la mémoire des combattants de Kabylie ?

La mémoire du MNA portée par Messali Hadj contredit la mémoire des combattants de Kabylie.

Les combattants de Kabylie ne sont pas présentés comme des combattants de l’indépendance mais comme des ennemis de l’intérieur.

Les kabyles sont présentés comme une sorte d’élément étranger puisque la majorité de la population algérienne est arabo-musulmane et que les kabyles sont des berbères.

La mémoire des combattants de Kabylie est combattue par Ben Bella, grand chef historique du FLN.

Question 10

Quand les accords d'Evian ont-ils été signés ?

Le 19 mars 1962.

Certains groupes comme les harkis refusent de reconnaître la date des accords d’Evian, le 19 mars 1962, comme la date de la fin de la guerre. Pour eux il s’agit du début des exactions.

Le 19 mars 1954.

Le 19 mars 1980.