Cours Histoire et mémoires du génocide des Juifs
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

L'énoncé

Pour chaque question, cocher la ou les bonnes réponses.


Tu as obtenu le score de


Question 1

Le mot génocide est le mélange de mots :

Grec et latin.

Le mot génocide est un mélange du mot grec « genos » signifiant « le peuple » et du suffixe latin « -cide » qui renvoie au meurtre, à la destruction. 

Grec et hébreu.

Latin et hébreu.

Le mot génocide est un mélange du mot « genos » signifiant « le peuple » et du suffixe « -cide » qui renvoie au meurtre, à la destruction. 

Question 2

La définition du terme génocide par l’ONU renvoie :

A l’élimination culturelle et identitaire d’une population.

C'est la partie de la définition de Lemkin que ne prend pas en compte la définition de l'ONU. 

A l’élimination physique, culturelle et identitaire d’une population.

C'est la définition de Lemkin. 

A l’annihilation physique d’une population pour des causes culturelles et identitaires.

La définition de l'ONU est plus réductrice que celle de Lemkin. 

Question 3

Annette Wiewiorka explique que le génocide Juif est entré dans l’Histoire dans un premier temps : 

Pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les premières mémoires de victimes juives sont écrites pendant la guerre, sous forme de témoignages ou de livres du souvenir, par exemple dans le ghetto de Varsovie.

A partir du procès d’Eichmann.

Dans les années 1970-1980.

Question 4

Juste après la Seconde Guerre mondiale :

Ce sont les mémoires des résistants politiques qui sont mises en avant.

Ainsi, le camp pour résistants politiques de Buchenwald est devenu beaucoup plus connu que le camp d’extermination de Auschwitz-Birkenau.

Ce sont les mémoires des déportés juifs qui sont mises en avant.

Un sentiment de honte très fort se développe chez les survivants de ce génocide.

Les juifs qui ont réussi à gagner Israël, par exemple, ont très peu témoigné : la honte d'avoir survécu au génocide, contrairement à d’autres, était un sentiment très fort et répandu.

Question 5

Le procès d’Eichmann a permis :

De mettre en avant la mémoire des résistants politiques.

Non, cela s'est fait avant !

De concrétiser le devoir de mémoire.

De multiplier les témoignages des Juifs et ainsi de libérer la parole.

Il faut attendre les années 1960 après le procès d'Eichmann pour que des Juifs soient appelés à témoigner : plus de 100 témoins sont venus raconter leur expérience et ont livré leur mémoire individuelle et collective de la Shoah et de l’action d'Eichmann. C’est grâce à ces témoignages que la parole s’est libérée et que le devoir de mémoire s’est concrétisé.

Question 6

Dans un troisième temps, dans les années 1970-1980, la mémoire du génocide juif se caractérise par :

Un foisonnement de témoignages, d’écrits, de films et séries. 

Ce sont dans les années 1970-1980 que de nombreux témoignages paraissent, sous forme de livres, séries, et films. En France, dans les années 1980, le film Shoah de Claude Lanzmann a incarné un moment clé dans l'écriture de l'histoire et le fait de récolter les différentes mémoires.

Le procès d’Eichmann.

L’édification de mémoriaux dans le monde entier.

Question 7

Quel autre nom est également utilisé après la guerre pour désigner la Shoah ?

La solution finale.

C'est ici le nom choisit par les allemands pendant la guerre.

L'Holocauste.

La Nakba.

Non, "nakba" est utilisé pour désigner l'expulsion et la fuite de centaines de milliers d'Arabes de territoires attribués à Israël ou conquis par lui en 1948 en Palestine.

Question 8

Les procès de hauts fonctionnaires français sous le régime de Vichy ont débuté :

Dans les années 1960-1970.

Dans les années 1980-1990.

René Bousquet ou Maurice Papon, qui ont participé à la déportation des juifs de France, ont par exemple été condamnés.

Dans les années 2000.

Question 9

Les années 1990-2000 sont caractérisées par :

L’émergence du courant négationniste.

C’est au contraire l’époque où ce courant de pensées va être condamné par la justice.

L’accès à de nouvelles archives.

Ces archives, alors microfilmés par les Etats-Unis pour garder une mémoire définitive pour les générations à venir, ont été obtenus à la dissolution de l’URSS.

Une américanisation de l’Histoire et des mémoires de la Shoah.

C’est le quatrième temps mis en avant par Annette Wieviorka. En effet, c’est à ce moment que les États-Unis ont été très actifs en matière de recherche historique, mais aussi pour le grand public. C'est par exemple l'époque où Steven Spielberg tourne La liste de Schindler.

En 1990, c'est la chute de l'URSS.

Question 10

Que condamne la loi Gayssot, en France ?

Cette loi condamne les derniers collaborateurs du régime de Vichy en France.

Cette loi condamne le génocide juif en France.

Cette loi condamne le négationnisme en France.