Cours Stage - La France : un rayonnement international différencié et une inégale attractivité

Exercice - La France à l’heure de la mondialisation

L'énoncé

Rédiger une composition à l'aide des questions sur le sujet suivant : La France à l’heure de la mondialisation.


Question 1

Rédiger l'introduction.

Fermeture de sites industriels, taux de chômage élevé, rumeurs d’exil fiscal, départ de jeunes diplômés, donnent l’impression que la France s’intègre difficilement à la mondialisation et que l’ouverture mondiale fragilise son économie et sa société. Son rayonnement semble donc visiblement en difficulté aujourd’hui. Compte tenu de ces fragilités dans la compétition mondiale, on peut se demander si la France a vraiment prise sur les flux et sur la recomposition permanente du paysage économique mondial.

La France fait-elle partie des espaces perdants du processus de mondialisation ?

Nous verrons d’abord que la France, par son ouverture internationale, a privilégié l’échelle européenne. Nous étudierons ensuite le remaniement des territoires français dû à la mondialisation. Enfin, nous questionnerons l’intégration difficile de la France dans cette mondialisation.

N'oubliez pas que l'introduction doit comporter une définition des termes du sujet, un rappel des bornes spatio-temporelles et du contexte, une problématique, un rappel du plan.

Question 2

Élaborer un plan détaillé.

I. Ouverture internationale qui privilégie l’échelle européenne

 

A. Un pays intégré à la mondialisation

La France possède une économie ouverte :  c’est la 7e puissance économique mondiale. C'est un pays riche et développé, en dépit des difficultés qu'il connaît, qui peut s'appuyer sur un certain nombre de secteurs tout à fait performants. Parmi ceux-ci se trouvent l'aéronautique, l'aérospatiale, les transports en général, le luxe, le nucléaire, l'aluminium, et toutes ces spécialités diffusent en quelque sorte l’influence économique française au-delà des frontières.

La France est également ouverte aux flux migratoires, entrants et sortants.

Enfin le rayonnement culturel français, élément du soft power, est considérable. La francophonie regroupe 75 États où le français est parlé, soit par à peu près 300 millions de locuteurs. Le réseau d'ambassades et de consulats à travers le monde est un des réseaux les plus développés au plan international et fait évidemment la promotion de la langue et de la culture française. La présence de plus de 2 millions de français, souvent qualifiés, vivant à l’étranger peuvent participer au rayonnement de la France.

 

B. La France a privilégié l’européanisation

En jouant un rôle moteur dans la construction européenne, la France a exprimé sa volonté de s’ouvrir sur le monde, et en particulier l’Europe. L’intégration de la France dans la mondialisation privilégie nettement les chaînes européennes, c’est d’ailleurs ce que révèle aussi les flux touristiques : les principaux pays d’origines des touristes en France sont des pays proches.

La préférence pour l’Europe s’exprime aussi par les choix et stratégies des entreprises

 

C. Un rayonnement sensible à l’échelle mondiale

La France est l’une des rares puissances complètes pouvant s’appuyer sur son influence diplomatique : le hard power et le soft power. En effet, la France continue d’exercer une influence sur des territoires dont elle avait la responsabilité par le passé. Effectivement, la France est encore très présente en Afrique par exemple, à travers la langue (21 pays d’Afrique ont le français comme langue officielle), à travers les investissements, à travers les missions militaires qu’elle assume, mais aussi à travers d'excellentes relations avec les chefs d'État. La France avec cette influence, parfois vue comme du néocolonialisme, revendique l’image d’une nation exemplaire qui a été à l'origine des droits de l'homme et qui continue à défendre jusqu’à présent une politique humaniste dans le monde.

 

II. Des territoires remaniés par la mondialisation

 

A. Métropolisation et mondialisation

Les métropoles sont l’espace privilégié de la mondialisation du fait de la concentration des pouvoirs et des activités et du fait de leur position de carrefour.

La France compte avec Paris l’une des premières métropoles mondiales et l’un des centres de l’archipel métropolitain mondial.

Même si les métropoles françaises ont une taille modeste à l’échelle mondiale, elles ont su faire émerger une économie de la connaissance en s’appuyant sur les réussites du système éducatif dans l’enseignement supérieur, et de la recherche.

 

B. Un carrefour majeur, une connexion inégale aux flux mondiaux

Le territoire français se compose pour l’essentiel de périphéries plus ou moins éloignées de la dorsale européenne, zone de forte concentration du peuplement et de l'activité économique européenne.

L’éloignement peut cependant alimenter la peur de la marginalisation.

 

C. Interfaces, espaces transfrontaliers et ouverture européenne

Plusieurs régions bénéficient de leur fonction d’interface : l’Ile-de-France grâce à ses deux aéroports internationaux, la région PACA avec des ports importants, l’axe littoral reliant la France et l’Italie, etc.

Les régions frontalières et transfrontalières sont traversées par des flux intenses.

Enfin, l’outre-mer est porteuse de ressources, offrant à la France la 2e ZEE.

 

III. Un pays en difficulté dans la mondialisation ?

 

A. Une économie peu compétitive ?

La part de la France dans les échanges commerciaux mondiaux régresse. Mais ce n’est pas une spécificité française. Les autres pays industrialisés connaissent la même évolution du fait de la montée des pays émergents.

 

B. Un tissu économique fragilisé dans un territoire fracturé

Les villes petites et moyennes ont le plus souffert du fait de la faible diversification des activités économiques françaises. Les territoires de la France sont donc inégalement intégrés dans la mondialisation car les territoires sont inégalement attractifs : la diagonale du vide, une large bande du territoire français allant de la Meuse aux Landes, est problématique depuis des décennies.

 

C. De solides atouts à valoriser pour arrimer la France à la mondialisation

La France connaît des succès dans la compétition mondiale mais souvent mal connus de l’opinion publique. La France est un pays attractif, elle est ainsi le 3e pays dans le monde pour l’accueil des étudiants internationaux avec 270 000 étudiants étrangers en 2012, soit 7 % des étudiants étrangers en mobilité dans le monde.

Le plan doit être thématique ou chronologique : quelle forme est la mieux adaptée au sujet ?

Question 3

Rédiger une conclusion.

La France n’est pas sans fragilités dans la mondialisation. Elle n’en reste pas moins une des premières économies mondiales ce qui est remarquable compte tenu de son faible poids démographique. Elle a des atouts comme la qualité de son éducation, l’équipement de son territoire qui compensent en partie ses faiblesses et lui permettent d’occuper une place convenable dans la compétition mondiale. Mais la France, pour se faire, doit s'adapter sans cesse pour rester intégrée et compétitive dans un espace qui la dépasse très largement aujourd’hui.