Cours Stage - Histoire de la lignée humaine et du genre Homo

Exercice - Les ossements de Lucy

L'énoncé

Document 1 : Ossements de Lucy

 

Document 2 : Informations sur Lucy

La découverte de Lucy fut très importante pour l’étude des Australopithèques : il s’agit du premier fossile relativement complet qui ait été découvert pour une période aussi ancienne. Lucy compte en effet les fragments de 52 ossements (sur les 206 que compte un squelette complet) dont une mandibule, des éléments du crâne, mais surtout des éléments post-crâniens dont une partie du bassin et du fémur, un fragment de tibia et de fibula, ainsi que des phalanges et des fragments d'os du carpe.

Ces derniers éléments se sont révélés extrêmement importants pour reconstituer la locomotion de l’espèce Australopithecus afarensis, comme l’indiquent son port de tête, la courbure de sa colonne vertébrale, la forme de son bassin et de son fémur. Ses membres supérieurs étaient un peu plus longs que ses membres inférieurs, ses phalanges étaient plates et courbées et l’articulation de son genou offrait une grande amplitude de rotation. 

Elle présente une anatomie en mosaïque avec un cerveau petit comme un chimpanzé mais un bassin plus court et évasé que celui des grands singes, et l'inclinaison de son fémur par rapport au plan perpendiculaire à celui du genou comparable à celle que l'on observe chez l'homme moderne.

 

Document 3 : Arbre phylogénétique de la lignée humaine


Question 1

A quelle époque a vécu Lucy ?

Lucy appartient à l'espèce Australopithecus afarensis. Sur l'arbre phylogénétique de la lignée humaine, on constate que cette espèce a vécu entre -3 Ma et -4 Ma. Elle a donc vécu pendant ce grand laps de temps.

Question 2

Comment identifier la maîtrise de la bipédie sur un fossile ? Que peut-on dire de Lucy par rapport à cette caractéristique ?

On identifie sur un fossile la maîtrise de la bipédie à son bassin, haut et étroit, à ses fémurs inclinés, une colonne vertébrale courbée, un trou occipital avancé. 

Ces caractéristiques se retrouvent dans le document 2 "son port de tête, la courbure de sa colonne vertébrale, la forme de son bassin et de son fémur." On en déduit donc que Lucy était apte à la locomotion bipède.

Question 3

À l'aide des documents, imaginer l'autre mode de locomotion qu'elle employait. 

On peut lire dans le document 2 : "Ses membres supérieurs étaient un peu plus longs que ses membres inférieurs, ses phalanges étaient plates et courbées et l’articulation de son genou offrait une grande amplitude de rotation."

Ces traits font penser à un mode de vie arboricole (aptitude à grimper) : long bras permettant de se suspendre et de s'élancer, genoux à grande amplitude de rotation permettant d'escalader et saisir des branches. 

Sa bipédie n’est pas exclusive et sa structure corporelle a été qualifiée de « bilocomotrice » puisqu’elle allie deux types de locomotion.

Question 4

D'après vos connaissances et les documents, expliquer à quelle famille et à quelle espèce peut-on rattacher Lucy. 

Lucy appartient à la famille des Homininés et à l’espèce Australopithecus afarensis : elle possède, d'après l'ensemble des documents, divers critères caractéristiques de cette lignée comme la maîtrise de la bipédie et une mâchoire en forme de "V".