Les flux migratoires dans un cadre mondialisé

L’expression de « flux » désigne des mouvements représentés sur les cartes par des flèches. Les flux migratoires sont des mouvements de personnes qui se déplacent d’un point A à un point B. À la différence du tourisme, la migration implique une installation au point d’arrivée. Ces flux migratoires deviennent de plus en plus importants à partir du début du XXe siècle. La migration est en effet facilitée par la révolution industrielle et la révolution des transports.

 

Définitions importantes :

– Émigration : désigne le fait de quitter son pays d’origine pour s’installer dans un autre pays.

Immigration : désigne le fait de s’installer dans un pays d’accueil. Les immigrés sont des personnes qui se sont installées dans autre pays que leur ancien pays de résidence.

 

I. Les raisons des flux migratoires

 

Pourquoi certaines personnes décident-elles d’émigrer ?

 

A. Des raisons économiques

En général, la raison d’une migration est économique. Les personnes qui émigrent le font pour chercher un travail à l’étranger.

 

Un premier exemple : la migration de certains mexicains vers les États-Unis

Le Mexique est un pays en voie de développement, tandis que les États-Unis sont un pays développé. Certains Mexicains émigrent dans l’espoir de trouver un travail. En général, le travail en question est relativement peu rémunéré. Les immigrés mexicains aux États-Unis se trouvent en majorité en Californie.

 

Un deuxième exemple : le Maroc

Au Maroc, certains Marocains et certains africains originaires d’Afrique subsaharienne décident d’émigrer en Europe, en passant par l’Espagne, pour y trouver du travail et avoir de meilleures conditions de vie.

 

Il existe deux types d’immigration : l’immigration légale et l’immigration clandestine. Les exemples cités ci-dessus évoquent plutôt l’immigration clandestine. Attention cependant : tous les migrants économiques ne sont pas des migrants clandestins. Une part de l’immigration est contrôlée et légale.

D’autre part, tous les migrants économiques ne sont pas tous issus des pays en voie de développement ou des pays les moins avancés. Par exemple, un chercheur ou un ingénieur européen qui émigre aux États-Unis pour travailler dans la Silicon Valley est également considéré comme un migrant économique.

Dans les lieux où la migration illégale est importante, ce phénomène s’accompagne très souvent d’une transformation spatiale de la frontière qui se militarise afin d’empêcher l’immigration clandestine.

Par exemple, il y a deux enclaves espagnoles au Maroc, dont les frontières sont militarisées et renforcées par des grillages et des barbelées, un système de patrouilles de douaniers armés et une vidéosurveillance (qui fonctionne également la nuit grâce à des capteurs infrarouges).

 

B. Les migrations étudiantes

Cette forme de migration n’est pas considérée comme une migration économique, même si elle est liée au travail.

 

Un exemple de migration étudiante

Certains étudiants français émigrent au Japon, à l’université internationale de Tokyo, pour valoriser leur CV. Dans le cas des échanges inter-universitaires, la migration est légale.

 

C. Des raisons politiques

Parfois, les migrations sont liées à des conflits politiques. Cette migration concerne le plus souvent les pays dits du Sud, c’est-à-dire les pays en voie de développement (PED) et les pays les moins avancés (PMA).

 

L’exemple du Soudan

Le Soudan est un pays d’Afrique de l’est. Certaines tribus du Darfour (une région du Soudan) on attaqué le gouvernement de la capitale. Le gouvernement a réagi violemment en envoyant l’armée au Darfour. Certaines personnes du Darfour ont émigré dans le pays voisin et se sont installées dans des camps de réfugiés pour échapper à la guerre. Les conditions de vie dans ces camps sont souvent difficiles.

 

D. Des raisons climatiques

Certaines personnes émigrent pour des raisons climatiques. Elles fuient leur pays parce que le climat est devenu trop sec ou à cause d’inondations.

 

II. Les zones des flux migratoires

 

Certaines migrations concernent les pays développés, à la fois en tant que point de départ et point d’arrivée, pour des raisons économiques ou universitaires.

Certaines migrations concernent les pays dits du Sud (point de départ) et les pays dits du Nord (point d’arrivée). Ces migrations sont souvent motivées par des raisons économiques, dans l’espoir d’améliorer ses conditions de vie.

Enfin, certaines migrations se concentrent entre les pays dits du Sud, qui sont à la fois le point de départ et le point d’arrivée des migrants. Dans ce cas, les migrations sont souvent motivées par des causes politiques ou climatiques.

 

Conclusion

 

Les migrations se font la plupart du temps dans la perspective d’avoir des conditions de vie meilleures, ce qui n’est pas toujours le cas.

Une fois que les migrants se sont installés dans un pays d’accueil, ils gardent souvent un contact avec leur pays d’origine. Les immigrés légaux, qui ont un travail, peuvent par exemple envoyer à leur famille des remises, c’est-à-dire de l’argent, dans le but de les aider.