Cinquième > Allemand > Conjugaison > Le subjonctif II

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le subjonctif II

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Le subjonctif II est l’équivalent en français du conditionnel. On l’utilise pour exprimer avant tout l’irréel, l’hypothèse, le conseil, un souhait, un regret, etc. La formule est assez simple et basée avant tout sur celle du prétérit. 

 

Voici les terminaisons du subjonctif II : 

Ich e
Du  est
Er/sie/es e
Wir en
Ihr et
Sie/sie en

 

I. Les auxiliaires

 

Ils sont au nombre de trois : haben, sein et werden.  On se base sur leur forme au prétérit.

- Avec l’auxiliaire « haben », avec le pronom « ich », on écrit « ich hätte » au subjonctif II (« ich hatte » au prétérit).

- Avec l’auxiliaire « sein », avec le pronom « ich », on écrit « ich wäre » au subjonctif II (« ich war » au prétérit).

- Avec l’auxiliaire « werden » au pronom « ich », on écrit « ich würde » au subjonctif (« ich wurde » au prétérit).

 

II. Les verbes de modalités

 

On se base aussi sur la forme au prétérit.

- Avec « müssen » (ou « dürfen »), on écrit « ich musste » au prétérit et « ich müsste » au subjonctif II.

- Attention pour les verbes « sollen » et « wollen » qui se conjuguent tous les deux au subjonctif II de la même façon qu’au prétérit : « ich sollte ». C’est la seule exception à retenir.

- Les deux autres « können » et « mögen » prennent un Umlaut : « ich könnte », « ich möchte ».

 

III. Les verbes faibles

 

On utilise une forme très simple : l’auxiliaire « würden » et l’infinitif du verbe. Par exemple, pour « machen », on a « ich würde machen ».

 

IV. Les verbes forts

 

Il existe deux types de formes :

- on utilise le radical du prétérit avec un Umlaut (inflexion) suivi de la terminaison du subjonctif II,

- ou l’auxiliaire « würden » avec l’infinitif du verbe.

La terminaison est la même pour tous les types de verbes au subjonctif II.

Par exemple avec le verbe « geben » : « ich gäbe » ou « ich würde geben ». Les deux formules sont valables. La première est plus souvent utilisée à l’écrit et la seconde plus souvent à l’oral.