Cinquième > Français > Conjugaison > Stage - Les temps composés de l'indicatif

STAGE - LES TEMPS COMPOSÉS DE L'INDICATIF

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le plus-que-parfait

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Le plus-que-parfait est un temps qui appartient au mode indicatif.

 

I. Quand utilise-t-on ce temps ?

 

On utilise le plus-que-parfait lorsqu’on veut exprimer une action qui se situe avant une autre action déjà exprimée au passé. Le plus-que-parfait exprime ainsi une antériorité dans un récit au passé.

Par exemple dans les trois phrases suivantes, « perdre » est au plus-que-parfait :

- J’ai vu que tu avais perdu tes clés.

- Je vis que tu avais perdu tes clés.

- Je voyais que tu avais perdu tes clés.

Comme on le remarque dans les exemples, pour qu’il y ait un plus-que-parfait, il faut nécessairement que l’autre verbe de la phrase soit conjugué dans un temps du passé.

 

 

Si on utilise le plus-que-parfait dans notre exemple précédent, c’est qu’il y a bien en effet une antériorité dans le passé : « j’ai vu » est une action du passé, mais l’action « avoir perdu ses clés » est encore plus loin dans le passé.

 

II. Comment forme-t-on ce temps ?

 

Le plus-que-parfait est un temps de l’indicatif, donc un temps utilisé pour décrire la réalité.

Le plus-que-parfait est un temps composé. Il se conjugue avec un auxiliaire conjugué à l’imparfait + un participe passé. Par exemple :

J’avais regardé par la fenêtre.

Elles étaient parties.